Cultiver l’auto-discipline est une qualité précieuse. C’est cette formidable capacité à prendre, pour soi, les bonnes décisions et cela même si, dans l’instant présent, elles sont synonymes de douleur, de frustation ou de privation. Être auto-discipliné, c’est l’aptitude à devenir maître de soi et à ne pas céder aux appels de la facilité. La facilité, c’est de manger ce biscuit au chocolat parce qu’on ne sent pas très bien, que l’on cherche la sécurité et le confort. Le cerveau humain est redoutable à ce sujet. Il réagit à des conditionnements. Lorsqu’une situation inconfortable se présente, il se met en branle à la recherche de solutions afin d’éradiquer cette sensation déplaisante. C’est pourquoi, il peut spontanément nous diriger vers des choix triviaux. Comme celui de manger cette appétissante petite tarte aux poires.

L’auto-discipline n’est, je pense, pas une aptitude naturelle. Je veux bien reconnaître qu’il est possible que certains individus soient spontanément mieux armés que d’autres en la matière. Ils ont, presque naturellement, la capacité de s’auto-réguler. Qu’il s’agisse d’ailleurs de nourriture ou de toute autre forme de satisfaction rapide. Pour autant, je crois que l’auto-discipline est un apprentissage ouvert à toutes et à tous. Lorsque l’on parvient à prendre un peu de hauteur et à regarder sa vie comme un grand ensemble et non plus comme une succession de petits moments fugaces, on est capable d’identifier les gestes qui nous aident à progresser et ceux qui, au contraire, nous immobilisent ou nous font reculer dans l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés.

Il peut s’agir de perdre du poids. D’écrire ce roman qui est dans un coin de votre tête depuis toujours. Tous les exemples sont possibles. Le dénominateur commun étant qu’une fois atteint, votre objectif changera votre quotidien de manière durable. Vous aurez atteint un objectif. Votre confiance en soi augmentera par la même occasion. Faire preuve d’auto-discipline, c’est la capacité à défier la tendance à la procrastination. C’est la force de faire face à ses peurs. De traverser la zone d’inconfort comme un avion dans la tempête. Parce que nous avons décidés de la direction où nous comptions aller et que, en dépit de tous les obstacles dressés sur notre chemin, nous avancerons.

Chaque petit geste répété au quotidien (faire 5 minutes de gainage tous les jours, écrire pendant une heure etc…) peut produire des changements incroyables et durables dans nos vies. Il suffit d’en être persuadé, de commencer progressivement et de s’y tenir. De voir sa vie comme un ensemble. Où est-ce que nous voulons être dans 5 ans ? A quoi voulons nous ressembler ? Ce choix que je fais maintenant participe t-il à mon projet ? Est-il vraiment bon pour moi ?

Ce qui est formidable avec l’auto-discipline et que de très nombreuses personnes ignorent (je l’ai longtemps ignoré moi aussi, j’aurai tellement aimé le comprendre plus tôt), c’est que plus on s’en sert, plus elle grandit. Plus on arrive à prendre les bonnes décisions, plus il devient facile de s’orienter vers ces bonnes décisions à chaque fois. Une amie qui a décidé de se remettre en forme, m’expliquait qu’au début, c’était très compliqué. Elle était tentée de retourner à ces anciennes habitudes alimentaires. Elle luttait contre elle-même. C’était épuisant. Nerveusement, physiquement. Tout son corps réclamait plus de sucre. Elle a décidé de se tenir à son plan, à l’objectif clair qu’elle s’était fixé. Puis, petit à petit, sa capacité à s’auto-discipliner est devenue plus importante. C’est devenu « facile » !

C’est je crois, le secret le plus jalousement gardé sur le sujet. Et c’est dommage. Il faut qu’il soit partagé, entendu et expérimenté. Oui, à un moment, il devient facile de se saisir d’un fruit plutôt que d’une crèpe dégoulinante de Nutella. Il devient aisé de tenir ses positions. De rester campé sur ses appuis sans flancher. Pourquoi ? Parce que les résultats sont là. Que le chemin déjà parcouru n’incite absolument plus à faire machine arrière. Pourquoi s’arrêter maintenant alors que l’objectif est en vue ?

Je crois que lorsque l’on arrive à se poser les bonnes questions à chaque fois que l’on doit faire un choix, pour sa santé, pour ses projets personnels. Et surtout, lorsqu’on arrive à y associer les bonnes décisions : tout devient possible

En bonus, une vidéo d’une conférence Ted de Judson Brewer pour apprendre à briser une mauvaise habitude.

Je me tiens, comme d’hab’ à dispo par mail pour répondre à d’éventuelles questions ou juste essayer de vous aider du mieux possible : tony.servera@gmail.com. 🙂

Et si tu ne l’as pas encore fait, pense à télécharger ton livre offert :

magiedanslavie

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<