Tout petit déjà, je nourrissais une fascination pour les rêves et les mondes oniriques. Je trouvais ce monde sans aucune limite. Je me retrouvais à voler, faire des choses incroyables. Je ne sais plus du tout quand j’ai découvert le rêve lucide pour la première fois, sûrement par hasard. Pour rappel, le rêve lucide, c’est la capacité à se rendre compte dans un rêve que l’on est en train de rêver. De nombreuses personnes racontent des récits extraordinaires de leurs rêves lucides. La principale différence entre un rêve traditionnel et un rêve lucide, c’est que le fait d’être conscient que l’on est en train de rêver permet de diriger son rêve. Et ça, je trouve ça dingue ! 

Quand je me suis intéressé de près au développement personnel, mon attrait pour les rêves est vite revenu au premier plan. J’ai lu qu’il se passait beaucoup de choses dans les rêves. L’information qui m’a le plus frappé, c’est qu’en moyenne, nous passons cinq années de nos vies à dormir. Du temps perdu en somme. Depuis ma prise de conscience sur ma capacité à créer ma vie, à ne plus être victime d’un mystérieux destin, je me suis dit qu’il était de mon devoir d’utiliser ce temps intelligemment. Cinq ans, tu te rends compte ?

Alors, depuis quelques temps, j’essaye de pratiquer le rêve lucide. Il y a des moments où ça me sort complètement de la tête, j’ai d’autres préoccupations, d’autres surprises dans ma réalité. J’ai un petit souci d’organisation. Je suis tellement impulsif et obsessionnel dans mon envie d’apprendre que dorénavant, je croule sous les livres en retard, les livres audio à écouter. Plus ça va, plus je rencontre des personnes captivantes qui m’orientent vers de nouvelles ressources, de nouveaux livres si bien que j’ai l’impression qu’une seule vie ne sera pas suffisante pour tout emmagasiner. 🙂

La première étape pour faire un rêve lucide, c’est déjà de se souvenir de ses rêves. (« Merci Tony, heureusement que t’es là ! ») Pendant ma longue période de dépression, de dépréciation de moi et de victimisation, je ne me souvenais absolument plus du tout de mes rêves. Je me disais, à juste titre, que le contraste était très fort avec mes jeunes années. Je mettais ça sur le dos de mon avancée en âge : plus on vieillit, moins on se souvient que l’on rêve me disais-je. De la même manière, à l’époque de ma dépression, je dormais extrêmement mal. Je me réveillais fatigué, au radar. Je luttais pour sortir du lit, c’était vraiment très désagréable.

Depuis que j’ai repris mon corps en main et que j’ai compris que le monde autour de moi était le reflet de mes pensées, j’ai noté de fortes améliorations de mon niveau d’énergie. Lorsque mon réveil sonne à 05H30, je n’ai aucun mal à bondir hors de mon lit. Je commence chaque journée avec un quota très important de vitalité. Il n’y a pas de secret, je mange très sainement, je fais de l’exercice : mon corps me le rend en fonctionnant de manière optimale. Par la même occasion, mon sommeil est très réparateur. La seule chose étonnante que j’ai constaté, c’est que je me réveille plusieurs fois par nuit. Jusqu’à trois fois. Cela me laisse en général le temps de regarder une bricole ou deux sur mon portable, de lire pendant un petit quart d’heure, puis de replonger aussi sec dans le sommeil. C’est très troublant mais ça me fait ça quasiment toutes les nuits. Un article que j’ai lu disait que c’était lié à mon réveil. Ça fait donc visiblement partie du package.  ^^

La deuxième étape pour augmenter ses chances de faire un rêve lucide, c’est de tenir un journal de ses rêves. J’ai lu ça partout. Cela semble vraiment être le point de départ pour s’initier à la pratique. Et comme pour tout, il faut faire preuve d’assiduité et de discipline pour obtenir des résultats. J’avais commencé à le faire très consciencieusement. Et pas manqué, peu de temps après, j’ai commencé à faire mes premiers rêves lucides. La particularité de mes propres expériences en la matière, c’est que jusqu’à présent, je n’ai pas réussi à mener un rêve lucide en entier. C’était tellement plus facile quand j’étais enfant.

Depuis que j’essaye d’en faire, je n’ai seulement vécu que des morceaux de rêve avec lucidité. Puis, je me souviens m’être laissé à nouveau porter par l’histoire du rêve. Sans rien maîtriser, jusqu’à oublier que je rêvais. Frustrant ! Puis, souvent, devenir lucide dans un rêve est une sensation si forte, que nos émotions viennent briser le rêve en deux. Comme cette fois où je rêvais que je marchais en direction d’une grande clairière. Une centaine de personnes pique-niquait dans l’herbe. Elles ne prêtaient pas du tout attention à moi. Je ne sais pas ce qui a déclenché ma prise de conscience mais je me souviens m’être dit « Mais c’est un rêve ? » Et, comme une grosse saucisse cocktail j’ai crié « Je suis lucide ! » Et là, toutes les têtes se sont tournées en même temps vers moi. Oh merde, ça m’a tétanisé. J’ai eu si peur que je me suis réveillé… 🙂

Un autre outil pour induire des rêves lucides, c’est de s’y intéresser. Lire sur le sujet (moi, c’est pire, c’est que j’écris même sur le sujet pour tenter d’en vivre…), en discuter autour de vous sont des moyens de garder le sujet à l’esprit. On parle aussi de faire tout au long de la journée des tests de réalité. C’est à dire que lorsque vous êtes conscient et réveillé, vous allez vous poser la question « Tiens, est-ce que je suis bien certain(e) de ne pas être dans un rêve ? » Le moyen le plus rigolo de le faire je trouve, c’est de regarder la paume de ses mains. De les quitter du regard, puis, de les regarder à nouveau. Il s’avère que dans un rêve, nos mains font toujours n’importe quoi. On peut avoir cinq doigts, puis trois, puis douze. C’est l’un des moyens les plus efficaces de tester notre réalité. Vous pouvez aussi vous trimballer un petit objet dans la poche. Tout au long de la journée, vous sortirez l’objet et vous le regarderez en détail. Si vous vous conditionnez convenablement, vous aurez ce même réflexe dans vos rêves. Si bien qu’il suffira que l’objet ne se trouve pas dans votre poche pour que la lumière se fasse dans votre esprit !

Cette nuit, j’ai rêvé que j’étais consultant dans une entreprise. Je faisais du porte à porte. Le postulat de départ était « Est-ce que l’on se rend compte que l’on vieillit ? »Puis, alors que je parlais de ça, je me suis retrouvé à discuter avec quelqu’un d’un coiffeur qui avait la particularité de venir nourrir des zombies. Mon interlocuteur me précisait avec beaucoup de sérieux : « En général, il vient quand il pleut… » L’esprit humain est étonnant. En tous cas, le mien est un sacré farceur ! 🙂

Je compte continuer d’explorer cette piste. Il semble que l’on puisse utiliser les rêves lucides pour s’amuser (le côté fun) mais aussi pour son propre développement personnel (en défiant ses peurs et en vivant des situations extrêmes pour accroître sa confiance en soi par exemple). Tout ça me fascine. Quand j’aurai suffisamment de maîtrise du rêve lucide, j’attaquerai le voyage astral. Mais ça, c’est un autre sujet ! ^^

Et toi, t’as déjà expérimenté ça ? N’hésite pas à laisser un commentaire, je me ferai un plaisir d’en discuter avec toi !

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<