Oh non, je n’ai pas fait ça ? Et voilà, c’est trop tard. Me voilà qui fait partie de cette vague grouillante de personnes qui prétendent pouvoir aider les autres à perdre du poids. Et efficacement en plus ! Chez le libraire, il suffit d’aller jeter un coup d’oeil sur les étals pour se rendre compte que le sujet est toujours autant d’actualité. Et les vendeurs de miracle sont partout. Ils sont là, leurs régimes en bandoulière à vous promettre monts et merveilles. Les pages glacées des magazines sont implacables. Il fleurit partout, à mesure que l’on feuillette, des dieux et des déesses au corps enchanteur, à la peau bronzée et au sourire ravageur. Alors, on s’en veut. On se trouve gros et grosse. On se sent triste. Faible. Dans ces mêmes magazines, il y a ces recettes « minceur » et ces régimes qui n’en finissent plus de nous rendre malheureux et malheureuses…

Que je sois foudroyé sur place de me lancer moi aussi dans cette direction. Mais, j’ai envie de le faire à ma sauce. J’ai envie de le faire avec mon coeur. Et gratuitement. Et avec ma gouaille à moi. Cet article est à ta disposition sur la toile. Je ne te demande aucune contrepartie. Je veux juste essayer, modestement, de te filer un petit coup de paluche dans la formidable reconquête de ton corps. Parce que oui, accroche toi, cette fois-ci : tu vas y arriver !

  • Etape 1 : Le Point de Départ

La première étape va consister à accepter celui ou celle que tu es aujourd’hui. Si tu n’aimes pas ton corps, si tu ne t’aimes pas même avec ces kilos en trop, le duo avec ton corps ne fonctionnera pas. Et ton corps, tu vas avoir besoin de lui tout comme il va avoir besoin de toi. C’est ton temple. C’est l’un de tes biens matériels les plus précieux. Il souffre probablement autant que toi de la situation. Mais l’heure n’est plus à la dualité : il va falloir que vous fassiez équipe. Fous toi à  poil et regarde toi dans la glace (je recommande de fermer les volets, à toute fin utile 🙂 ). Ne te juge pas, je veux juste que tu t’observes. Accepte ce que tu es à ce moment précis. Regarde toi en pleine conscience, c’est à dire sans t’échapper dans le flot de tes pensées. Chaque fois que ton esprit vagabonde (ou que ton mental envoie une pensée négative) ramene ton esprit à l’observation. Tu es en train de créer un marqueur temporel. C’est l’endroit d’où tu vas partir. Et pour franchir une ligne d’arrivée, il faut aussi une ligne de départ. C’est très important. Tu peux également te peser pour ajouter à ton observation une indication de poids mais, j’aurai tendance à me méfier des poids de balance pour la simple et bonne raison que souvent quand on se reprend en main : on perd du gras et on gagne du muscle ce qui entraine une augmentation du poids sur la balance. On voit le poids qui augmente, on panique : ça nous démotive et on laisse tomber alors que merde on était sur la bonne voie, c’est juste que l’on ne regardait pas au bon endroit donc méfiance des poids de balance ! Je préconise plutôt de mesurer avec un mètre si jamais tu penses que ça peut t’aider. Je reconnais que ça peut être utile. Tu mesures ton tour de ventre par exemple, tu mets la date en face. Et c’est parti ! :)

Une fois que le marqueur temporel est crée, il faut que tu visualises celui ou celle que tu veux être. Crée toi une image mentale aussi précise que possible de ce à quoi tu veux ressembler. Quel type de vêtement est-ce que tu porteras quand tu auras atteint ton objectif ? Quel sera le programme de ta journée idéale quand tu auras ce corps là ? Essaye de ressentir toutes ces images comme si c’était déjà arrivé. Il faut que ça vibre en toi, que ça te fasse quelque chose. Fais durer cette image mentale. Oui, amuse toi avec aussi longtemps que possible. Tu dois prendre du plaisir à imaginer cette meilleure version de toi même. Elle est déjà en toi tu vois, puisque tu arrives à l’imaginer. Tu es comme David dans son bloc de marbre, tu as juste besoin d’être révélé mais tout est déjà là. C’est ton potentiel. Il est en sommeil mais il est déjà là !

N’hésite pas à répéter cette visualisation chaque matin en te levant. Ne regarde pas ton corps avec dépit, en soupirant parce qu’il reste encore beaucoup d’efforts et de sacrifices. Non, ce n’est pas comme ça qu’il faut fonctionner. Il faut t’accueillir avec le sourire. Pourquoi ? Parce que bordel, tu as décidé de te mettre sur la bonne voie. Et, c’est le bien le plus précieux que tu puisses te faire. Pour ta santé, pour ton bien-être, pour ta confiance en toi… Tiens, au passage une astuce que j’utilise. J’ai imprimé la photo d’un mec dont j’apprécie beaucoup le physique, je l’ai mise sur mon frigo. Mon inconscient est soumis sans arrêt à cette image, ça aide dans ce travail de visualisation.

Si on disait au bûcheron qu’il a un an pour couper tous les arbres de la forêt : il serait épuisé et abattu avant même d’avoir commencé. Alors que si chaque matin, il se lève et se concentre sur un seul arbre à la fois… sans penser à celui d’à côté… sans imaginer mentalement les efforts qu’il reste à fournir, à la fin de l’année et sans s’en rendre compte, il aura coupé toute la forêt. J’ai lu cette comparaison dans le livre « La technique du succès » et je la trouve très juste. Fonctionne de la même manière. N’oublie jamais que tu es sur la bonne voie, regarde en avant pour te motiver mais n’oublie surtout pas de regarder en arrière pour te souvenir du nombre d’arbres que tu as déjà coupé…

  • Etape 2 : L’Alimentation

D’un point de vue pratique, il faut se débarasser purement et simplement de tout ce qui est nocif pour ta perte de poids. Tous les gâteaux, bonbons et sucreries, produits industriels, glaces etc… Il faut assainir ton environnement direct. Sers toi de ta motivation pour faire place nette, pour préparer le terrain. Il faut que ton frigo contienne des produits avec une haute qualité nutritive, des fruits et des légumes frais, des sources de glucides saines (quinoa, riz complet, pâtes complètes etc…). Plus le produit est naturel, plus il te fera de bien. Evite toutes les préparations industrielles. Evite le lait de vache (je te recommande le documentaire « La santé dans l’assiette » si tu veux creuser le sujet) De manière générale, évite tout ce qui est riche en sucres et en saloperies chimiques. Ton corps n’a pas besoin de ça. Le sucre est une drogue. Moins tu en consommeras, moins ton cerveau en réclamera. Je te le jure ! Procure toi aussi tout un tas d’épices pour colorer et relever tes plats.

Pour tenir le coup, accorde-toi un repas « craquage » par semaine. Un vrai repas craquage. Le genre de repas qui te fera saliver d’avance. C’est ta soupape de sécurité. Une fois par semaine, tu lâches les chevaux. T’as envie d’une grosse pizza ou d’un gros burger. Aucun problème, t’as le droit. Au dessert, tu veux te claquer une grosse part de gâteau ? Fonce ! Mais attention, la règle du jeu c’est que c’est sur un seul repas. Le repas d’après, on serre aussitôt la vis. Aussitôt ! Pas de marchandage avec son mental. On referme la porte à double tour. Jusqu’à la semaine d’après. C’est l’une des clés de la réussite. Cela fonctionne en tous cas très bien pour moi…

Super Pig.jpg

Quand j’allais au McDo, on me disait « comme d’habitude ? »

Je ne veux pas que tu te dises que tu fais un régime, ce n’est pas un régime qu’il faut faire. Les régimes, c’est de la connerie. J’en ai fait des dizaines. J’ai échoué à chaque fois. A chaque putain de fois. Et c’était pas faute d’être motivé comme jamais. Je me suis rétamé à chaque fois. Pourquoi ? Parce que faire un régime implique une notion de temporalité. Ca veut dire que le changement d’alimentation est temporaire. Et le problème, il est là. Changer son alimentation, c’est changer son mode de vie. Et changer, ce n’est pas pour retourner dans ses travers au bout de 15 jours ou d’un mois. Non. C’est un changement pour la vie. C’est une diète. Ca dépasse le cadre même de l’alimentation pour moi. C’est bien plus grand que cela. C’est le premier pas de l’amélioration personnelle. C’est d’arrêter de se regarder comme une victime dans sa vie. C’est reprendre le contrôle. C’est se fixer de nouvelles règles qui vont te porter vers les sommets. Parce qu’au fond de nous, on sait très bien ce qu’il faut faire. Y a qu’à regarder les résolutions du 31 décembre pour le comprendre. On lance ça parce qu’au fond, c’est vrai que ça serait mieux si on n’avait pas ce gros bourrelet. Ca serait mieux si on arrêtait de fumer. Si on se mettait au sport. Ouais, alors on lance la résolution. Puis, la motivation retombe. Et on s’arrête. On retourne dans la caverne de notre médiocrité. Alors que merde, tu n’imagines pas le pouvoir que tu as en toi. Je te le jure. J’ai été subjugué par la découverte du mien. Je ne me pensais pas capable de faire tout ce que j’ai fait. De devenir aussi discipliné. Aussi assidu. Si j’y suis arrivé, alors que j’étais un lardon apathique qui passait ses journées en jogging devant la TV. Si j’y suis arrivé alors que je digérais mon bucket de KFC en ruminant mes idées noires, TU PEUX AUSSI Y ARRIVER ! 🙂

  • Etape 3 : Le Sport

Le corps est une machine d’une complexité incroyable. Mais en terme de poids, la règle est d’une simplicité enfantine. Prendre du poids, c’est apporter à son corps plus de calories qu’il n’en consomme. Perdre du poids, c’est lui apporter un peu moins que ce qu’il ne consomme. Voilà. Tout est dit. Moi, je recommande (et je n’ai rien inventé) de faire rentrer la pratique du sport dans ta routine. Inscris toi dans une salle de musculation/sport. Inscris toi à un cours collectif qui te branche. Achète toi une belle paire de baskets. Utilise ta motivation pour poser ce type d’action. Marche, course, fitness, n’importe quelle activité sportive fera l’affaire à condition que ta pratique soit régulière. Il vaut mieux 10 à 15 minutes tous les jours plutôt qu’une heure, une seule fois par semaine. Rentre ça dans ta routine. Tous les jours. Tous les jours, tu fais du sport. Accorde toi un jour de repos mais reprends aussi vite que possible le chemin vers ta pratique sportive. Et surtout remercie toi une fois que c’est fait, félicite toi ! Remercie ton corps, c’est comme ça que tu vas créer un lien de confiance entre vous. Il a des ressources que tu ignores encore mais qu’il va te révéler au fur et à mesure. Tu ne le sais pas encore mais ton énergie va considérablement augmenter. Ton esprit va devenir bien plus clair. Tu pourras maîtriser beaucoup plus facilement tes émotions. Je ne crois pas que ce soient des choses qu’on dise dans les magazines (j’en lis assez peu alors, mea culpa si c’est le cas ! 🙂 )

Les 28 premiers jours vont être difficiles, je préfère te le dire avec la plus grande franchise : ouais c’est pendant ces 28 jours qu’il faudra être le/la plus solide, faire le plus preuve de rigueur, être motivé(e) et soutenu(e). 28 jours pendant lesquels ton conditionnement passé va venir t’embêter. Ton mental va « comprendre » que t’es en train de mettre en place une action forte pour reprendre le contrôle. Le mental déteste ça. Lui, il veut paresser, il veut rester dans sa zone de confort, il veut du réconfort immédiat même si cela flingue ta santé. Il veut que tu cèdes à la facilité. Tu n’es pas ton mental. Tu n’es pas tes pensées. Cette saloperie se fait passer pour toi car tu t’identifies à lui quand il te parle dans ta tête mais non, je le répète, tu n’es pas ton mental. Tu es celui ou celle qui entend la pensée. Tu es celui qui entend la voix. Comment pourrais-tu être l’observateur et l’observé(e), hein ?

Tu as en toi bien plus de force et de courage que cette petite voix n’en aura jamais. Toi, tu es sans limite. Tu es la toute puissance. Sauf que (peut-être, comme beaucoup de monde) tu ne le sais pas. Tu t’identifies à cette voix dans ta tête. Ton mental va user de tous les stratagèmes pour tenter de te leurrer et de te faire croire que tu n’en es pas capable. Tu es capable de tous les miracles, de toutes les transformations. Crois moi ! Crois en toi. Fais toi confiance, cette fois, tu vas y arriver… Pendant ces 28 jours, tu ne lâches pas. Tu tiens ton cap. Tu viens me trouver dans les commentaires de cet article si tu as un coup de mou ou tu m’envoies un mail (tony.servera@gmail.com) mais TU NE LÂCHES PAS ! Moi, je te balancerai une grosse décharge d’énergie dans la tronche mais je ne veux pas que tu lâches. Tu vas courir même s’il pleut, si t’es fatigué(e) contrarié(e) ou qu’on te propose un truc beaucoup plus cool à la place. Non. Tu ne flanches pas. Les autres comprendront. Et s’ils ne comprennent pas, c’est qu’ils ne t’aident pas à briller. Tu n’as pas besoin d’un entourage qui te tire vers le bas. Comme un robot, tu répètes tes nouvelles habitudes encore et encore. Tu tiens ton cap quoiqu’il arrive…

Une fois que les 28 jours seront passés, j’ai une bonne nouvelle. Cela va devenir de plus en plus facile. Et ouais. Et ça, bordel, personne ne me l’avait dit. Parce que sinon, je te le garantis, j’aurai pas trainé ma graisse aussi longtemps. Pourquoi ? Parce que ton corps va s’habituer. Ton cerveau sera conditionné. Ensemble, ils vont commencer à automatiser les nouvelles habitudes. A les rendre inconscientes. Parce que ton cerveau, aussi paradoxal soit-il, il déteste réfléchir. Alors, même si ta motivation n’est pas au top, tu iras quand même. Parce que les résultats seront là. Parce que ça te fait du bien. Parce que c’est devenu une nouvelle routine dans ta vie. Et les résultats, même petits, c’est très encourageant. Les résultats, c’est ce qui va servir de carburant pour remplacer ta motivation.

Le souci de la motivation, c’est qu’elle donne un coup de fouet au départ puis elle disparait. C’est pour ça qu’à la première difficulté, on reprend nos anciennes « mauvaises » habitudes. Pas de panique, on va faire en sorte que tu obtiennes des résultats et une fois que tu en auras, rien ne pourra plus t’arrêter !:)

Bois beaucoup d’eau, mange sainement et de manière équilibrée, de la verdure, des bonnes céréales, des aliments complets, évite la friture. Cuisine ! Va dans un magasin bio et prends un truc que t’as jamais essayé avant. C’est comme ça que j’ai découvert tout un tas de céréales anciennes, de légumes que je ne connaissais pas. Commence chaque journée par un petit déjeuner aussi nourrissant et copieux que possible (une banane, des flocons d’avoine, du muesli et du lait d’amande ou de soja, c’est juste trop bon) prends des petites collations (une dans la matinée, une dans l’après-midi) et encourage toi mentalement !

Je t’envoie plein de bonnes ondes. Un gros paquet d’ondes visant à te remettre sur la voie qui est la tienne. Celle de la vie dont tu rêves. En général, on commence par le corps. C’est par là que j’ai commencé. Et reprendre son corps en main, c’est la toute première étape avant de faire rentrer une magie dont tu ignores jusqu’à l’existence pour le moment. Quand tu seras face à cette magie (et je pèse mes mots), j’espère que ça te donnera envie de me claquer un gros bisou sur la joue si jamais on venait à se croiser. 🙂

Il y a deux meilleurs moments pour planter un arbre. Il y a trente ans et maintenant… (proverbe)

Par contre, les choses sont claires : tu t’y mets maintenant. Ni demain, ni la semaine prochaine. Ni le 1er janvier, ni le jour de la St Yvette. C’est maintenant ! 😉

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<