Lorsque l’on découvre que l’Univers autour de soi ne fonctionne pas comme on le croit, c’est une sacrée claque. C’est ce qui m’est arrivé. Bien entendu, c’est arrivé progressivement. Heureusement ! Parce que les découvertes que je fais, de jour en jour, sont tout simplement incroyables. Pleine de magie et de mystère. Imaginez un monde dans lequel le hasard n’existe pas. Un monde dans lequel aucune rencontre n’est anodine : vous rencontrez une personne parce que vous avez quelque chose à apprendre l’une de l’autre. Il y a un savoir, une information qui vous sera nécessaire pour avancer. Et c’est la même chose pour vous. Vous avez l’information que l’autre attend. Vous avez un message à lui délivrer. Imaginez un monde dans lequel l’Univers vous enverrait des signes pour vous guider. Pour vous aider à révéler votre plein potentiel. Imaginez un monde dans lequel vos pensées permettraient de créer votre réalité. Il vous suffirait de diriger vos pensées vers l’objet de vos désirs. Il vous suffirait de faire une demande qui soit pleine d’amour. De ressentir en vous cet amour et cette joie d’avoir cet objet. Il vous suffirait d’y penser comme si vous l’aviez déjà obtenu. D’exprimer de la gratitude. De remercier l’Univers de combler ce désir. Et d’attendre en gardant la foi. De rester attentif aux signes et aux synchronicités. Et de recevoir…

Ce monde, c’est celui dans lequel je vis depuis quelques mois. J’ai décidé de ne plus résister à la vie. De m’abandonner à ce qui est, ici et maintenant. J’ai décidé de faire confiance. J’ai eu assez de preuves qu’une force incroyable était à l’oeuvre autour de moi. Qu’elle savait ce qui était bien pour moi. Mon esprit rationnel a abandonné la partie. J’ai donc accepté de reconnaître que je vivais dans ma propre illusion. Je m’étais inventé une prison. Mes pensées en étaient les matons. J’étais responsable de mon expérience, sans le savoir…

Même si je fais confiance à la vie, cela ne m’empêche évidemment pas d’agir, bien au contraire. Mais j’essaye de glisser avec les flots. De ne plus nager à contre courant. Je me laisse guider, je reste attentif. Cela ne m’empêche ni de passer l’aspirateur, ni de sortir les poubelles. Cela ne m’empêche ni de mettre mon réveil le matin, ni de poser des actions au quotidien dans la direction d’objectifs que je me suis fixé. Mais, j’essaye de prendre un maximum de plaisir dans le processus. Mon chemin croise celui de personnes comme moi. Ces personnes se sont aperçues qu’elles vivaient dans l’illusion depuis toujours. Elles s’attendaient à ce que le monde fonctionne d’une certaine manière. Croiser ces personnes m’a rassuré. Heureusement que ces personnes ont surgi de l’ombre pour m’épauler, me soutenir et m’aider à avancer. C’est pourquoi j’écris ce qu’il m’arrive. Si jamais tu traverses cette période toi aussi, je veux que tu comprennes que tu n’es pas seul(e). Je ne détiens aucune vérité absolue mais j’ai accepté de remettre toutes mes croyances en cause. Et je sais à quel point cela peut être très perturbant. Pour moi, la magie n’existait que dans les films et les romans. La réalité était sordide, elle était associée à la misère et à la souffrance, à la violence et aux épreuves. La souffrance n’a pas disparue de ma réalité. J’ai laissé à l’Univers une chance de me montrer ce qu’il était vraiment. De dissiper mon illusion. Je lui ai demandé, petit à petit. A force de voir des signes et de vivre des situations que ma raison peinait à expliquer.

Ces derniers jours, mon mental a fait des siennes. Tu y seras peut-être confronté(e) toi aussi. Ou alors tu l’as déjà vécu et tu sais de quoi je parle. J’ai cassé mon système de croyances. Le problème que je rencontre, c’est que cela va beaucoup trop vite pour mon mental. Il tente de me ramener dans l’illusion. Il tente de me persuader que j’ai pété les plombs et que mes nouvelles perceptions sont erronées. Je pense qu’il faut une bonne dose de courage pour accepter d’avancer vers l’Inconnu. D’accepter de lâcher la rampe et d’avancer quand même. En restant curieux, en restant attentif, en restant ouvert. Il faut être humble. Se pardonner d’avoir passé tant d’années dans l’illusion. De temps en temps, je me dis : « Tu te rends compte, il t’a fallu trente ans pour ouvrir les yeux. Trente ans ! » J’ai l’impression d’avoir gaspillé cette ressource. La plus précieuse de toutes. Puis, je relativise. « J’ai la vie devant moi, il est préférable de se réveiller à trente ans plutôt que de ne jamais se réveiller…« . Je pense à mon père. Mon père est très cartésien. C’est un homme avec des qualités, c’est indéniable. Il m’a transmis cette capacité à rester debout quoiqu’il arrive. Il m’a transmis ses compétences commerciales. Je suis comme lui, un vrai félin. J’ai des aptitudes naturelles pour convaincre. Je sais que je lui dois cet talent. Et il n’est pas là pour rien, je sais que c’est un outil qu’il faut que j’utilise pour faire le bien autour de moi. Ma mission est d’ouvrir les yeux et d’éveiller les consciences. Et tu ne peux pas imaginer comme cela me tient à coeur. Pour revenir à mon paternel, c’est une personne très rationnelle. Alors que j’essayais, subtilement de lui ouvrir les yeux en lui racontant ce que je vivais, il m’a raconté une anecdote qui m’a laissé par terre. Il me l’avait déjà raconté mais je l’avais complètement oublié. Comme je l’ai déjà écrit, j’ai perdu ma soeur aînée en 1995, je n’avais pas encore dix ans. Mon père vit dorénavant à Perpignan avec sa compagne. Cela fait un moment qu’ils vivent ensemble lorsqu’il se passe des événements dans la maison qui ne trouvent pas d’explication rationnelle. Des téléphones qui sonnent sans raison. Des bruits. Bref, des manifestations étranges. Cela dure depuis quelques temps et ils flippent. Normal. Ils décident alors de contacter une personne spécialisée dans ce genre de situations. Le mec déboule, se balade dans la maison. Au bout d’un moment, il dit à mon père : « Vous avez perdu un enfant, non ? » Mon père répond par l’affirmative. Il ne fait pas le malin… Je le comprends.

Alors qu’il me raconte ça, je décèle la brèche. Je deviens un bélier. J’arque de toutes mes forces et frappe contre la porte de ses croyances. Je cogne : « C’est exactement ce que je te raconte, papa. Je ne suis pas dans une secte, je ne te parle que d’Amour. Et je te dis que le monde autour de toi n’est peut-être pas celui que tu imagines. Ouvre les yeux, papa. Ouvre les yeux… » Mais non, il n’y a rien à faire. Il me renvoie dans mes cordes. Me dit qu’il respecte mes propres croyances tant que je ne verse pas mon salaire à quelqu’un de mal intentionné. J’en rigole parce que c’est comme ça que la société de consommation se protège. Elle pointe du doigt ceux qui parlent d’Amour et de Paix, de Respect, de Joie et de Bonheur. Aux yeux de la société contemporaine, elles sont louches ces personnes. Elles ne courent plus après d’inutiles possessions matérielles, tu te rends compte ? Elles veulent avancer sans écraser quiconque. Elles ne voient plus l’autre comme un adversaire potentiel, elles essayent de les voir comme une extention d’elles-mêmes. Pire, elles essayent de pousser les autres à révéler leur plein potentiel. A se mettre à briller. Bordel, mais elles sont dangereuses ces personnes. Elles sont positives en permanence. Elles sont dans la gratitude. Elles n’expriment plus le manque. C’est évident, elles doivent être dans une secte. Ce n’est pas possible autrement…

Mon père me raconte une autre anecdote en passant : « Ce matin tu vois, je pensais à un lac où j’adore aller. Il est magnifique. Et cet après-midi, il y a eu de grosses modifications sur ma tournée (actuellement, il est chauffeur poids lourd) et je me suis retrouvé à effectuer une livraison juste à côté du lac. J’étais content... » Je ris jaune. « Mais papa, c’est exactement ce que je te raconte depuis le début, ce n’est pas un hasard, c’est toi qui dirige ton expérience. Tu as en toi le pouvoir, par tes pensées, d’induire des situations, de créer des événements autour de toi… » Il n’y a rien à faire, il m’envoie gentiment paître.

Je sais que je n’ouvrirai les yeux de personne par la force. Je n’en ai pas envie de toutes façons. Ce n’est pas aligné avec mes valeurs profondes. Je veux éveiller le monde autour de moi et montrer que la seule voie qui vaille d’être suivie inconditionnellement est celle de l’Amour. En te poussant à douter. En douceur. En te racontant mes anecdotes. Je veux te pousser à ce que tu te demandes en toute honnêteté : « Tiens, mais finalement, de quoi est-ce que je suis sûr ? » Je fais ma part du travail, l’Univers se chargera du reste…

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<