Comme de nombreux articles que je me retrouve à écrire, il m’aurait été tout bonnement impossible d’imaginer une seule seconde pouvoir m’exprimer sur ce genre de sujet il y a encore quelques mois. Forcément, quand tu es un jeune homme cartésien, très attaché au savoir et à la connaissance, que tu as toujours été très rationnel, il t’est difficile d’imaginer qu’une simple rencontre va tout remettre en cause dans ta vie. Et pourtant…

Dans mon article « La lueur d’une flamme« , j’avais déjà essayé de poser par écrit ce qu’il m’arrivait. Tu peux d’ailleurs commencer par cet article si tu t’intéresses à mon histoire. J’étais dans un brouillard épais. Mon esprit rationnel tentait de comprendre ce qu’il se passait. Il n’y parvenait pas. Chaque nouvelle journée apportait alors son lot de surprises et de mystères. Des bribes de réponses. Encore aujourd’hui, j’ai l’impression d’être dans un jeu de pistes grandeur nature. Et bordel, il m’arrive encore au quotidien d’être dans la crainte, le doute et l’effroi. Mais comme Daniel, c’est quand même l’émerveillement qui prévaut (hop, j’essaye quand même de garder ma patte de bout-en-train 😉 ).

J’ai rencontré ma flamme jumelle

Voilà. Je peux aujourd’hui l’écrire sans que mon mental ne s’insurge. Mon mental, faut que tu l’imagines comme un vieux matou capricieux. Si on le chahute de trop, il se met à cracher et à balancer des coups de griffes à tout va. Il est comme ça. Il peut être utile et affectueux mais si on le secoue, ses poils se hérissent et il se change en bête féroce. Aujourd’hui, je peux écrire noir sur blanc que j’ai rencontré ma flamme jumelle. Je peux l’écrire publiquement. En mon nom. J’ai apporté suffisamment de connaissances et de preuves à ce vieux matou pour qu’il accepte que c’était une réalité. Même si ça ressemble évidemment au délire d’un type qui a perdu les pédales. J’écris donc cet article avec pour objectif qu’il puisse servir de réconfort aux personnes qui vivent ou ont vécu la même chose que moi. Pour les autres, qu’ils soient sceptiques ou très ouverts d’esprit, c’est mon histoire. Je ne mentirai pas. Je n’ai aucun intérêt à cela. Vraiment. Je ne cherche ni à attirer l’attention sur moi de manière compulsive en me mettant à raconter des âneries. A l’heure à laquelle j’écris ces lignes, j’ai bientôt trente ans. Je suis un garçon sociable et plutôt marrant. Il faut donc comprendre qu’en écrivant cela, c’est moi qui prend un risque. Celui que mon entourage me tourne le dos en pensant que j’ai fondu une durite. C’est d’ailleurs ce qui a déjà un peu commencé à se passer. Mon ex belle-mère, pour qui j’ai toujours ressenti de l’affection (et c’était d’ailleurs réciproque), a glissé à sa fille que j’étais devenu fou. J’ai eu le malheur de tenter de lui raconter ce qu’il m’arrivait. En choisissant mes mots et mes exemples. C’était trop pour son esprit rationnel. Elle a conclu que j’étais fou. Tant pis. Sa propre fille (mon ex) vit au quotidien la même chose que moi. Elle a aussi rencontré sa propre flamme jumelle peu de temps avant qu’on se sépare. Dingue, non ? Pour sa maman, j’ai planté une graine, je ne me formalise pas. Sache juste, si tu es donc en train de passer par là, que c’est ce qui composera dorénavant ton quotidien. Ton entourage ne te comprendra pas. Tu te sentiras seul(e). J’écris cet article pour ça. Pour te tendre une petite paluche dans le noir et te dire que t’es pas alone. Respire. Je vais essayer de t’aider et de te rassurer. Tu n’es pas fou/folle. Tu viens juste de sauter sans parachute dans le terrier d’Alice au Pays des Merveilles.

I Origins, le film qu’il faut que tu vois

J’ai vécu quasiment trente piges dans une banale normalité. J’étais un petit être humain ordinaire. Je savais que j’avais une personnalité atypique. J’ai toujours été très créatif. Je me suis donc très souvent fait remarquer. Quand j’étais adolescent, j’avais ouvert comme de très nombreuses personnes, un blog sur Skyblog. C’est ce qu’avait fait la plupart de mes ami(e)s. C’était en 2005. Très vite, je me suis mis à tenter d’être original. De faire à ma sauce. D’insuffler un max de créativité à ma pratique de l’écriture. Je me suis mis à écrire des nouvelles. Des articles complètement décalés. Mon nombre de visites ne cessait d’augmenter jusqu’à ce qu’un beau jour, l’équipe de modération de Skyblog ne me propulse sur la homepage en tant que « blogstar de la semaine« . C’était mon objectif secret. Et c’était fait. Plus de 140 000 visites en un mois. Mon blog était propulsé vers les sommets… Je ne raconte pas ça pour me la jouer. Juste que ouais, je me suis toujours pensé banal mais capable de faire tout de même de grandes choses. Je sentais que j’avais un potentiel. Parfois, je dépassais mes peurs et je le laissais s’exprimer. La plupart du temps, c’était une réussite. Mais même si j’avais quelques petits succès d’estime, ma vie était régie par des règles logiques. Très rationnelles. Jusqu’à ce que je rencontre cette fille.

Si je t’invite à regarder I Origins, c’est parce que j’ai vécu grosso modo, la même chose que le personnage principal. Notamment le début du film. Sans te spoiler si tu ne l’as pas encore vu, c’est l’histoire d’un jeune scientifique : il rencontre une jeune fille à une soirée. Ils flirtent ensemble mais elle se casse. Puis, il se met à vivre toute une série de coïncidences très troublantes dans sa vie. La présence du chiffre 11, de l’heure 11h11, de hasards surprenants… etc…

Le film est estampillé Science-Fiction. Moi, je peux te le dire en te regardant dans les yeux. Ce n’est pas de la science-fiction du tout. C’est possible. Je le vis au quotidien depuis la dernière fois que j’ai vu cette fille. Au départ, ça a commencé en douceur niveau signes et coïncidences. Puis, c’est monté en intensité. Le signe le plus gros que j’ai vécu remonte à moins d’une semaine. Dans ma voiture alors que j’étais en train de conduire, je me suis adressé à l’Univers. Je lui ai demandé : « Est-ce que la canadienne est ma flamme jumelle ? » Moins de quinze secondes après avoir prononcé ces quelques mots, une voiture déboule sur la route, dans le sens opposé. Sa plaque d’immatriculation est une plaque étrangère que je n’ai jamais vu auparavant. C’est le chiffre 1111, en noir sur fond jaune…

Mon mental, ce capricieux matou, a manqué de s’étouffer. Comme avec une boule de poils trop grosse. Il n’a pas réussi à l’expliquer. C’était trop, encore une fois. Une fille m’a envoyé des messages sur Facebook. C’est elle qui m’a conseillé de voir I Origins. Elle m’a dit qu’elle comprenait très bien ce que je vivais. Qu’elle avait vécu la même chose. Le film m’a retourné. Je ne sais pas s’il aura le même effet sur toi. Si t’es très rationnel, tu le verras comme une fiction sympa. Une histoire bien tournée. Un scénario efficace. Mais moi, si j’insiste pour que t’ailles le regarder après avoir lu mon article, c’est pour planter cette petite graine dans ton esprit. Te dire, en toute transparence que ce n’est pas de la fiction. Que c’est comme ça que ça marche… Il y a une scène d’une efficacité redoutable au cours de laquelle le personnage féminin parle de spiritualité et de croyances. Elle tente d’ouvrir les yeux de son compagnon scientifique. Encore une fois, sans trop te spoiler, j’ai trouvé cette scène remarquable. Elle lui explique que dans sa réalité, la porte de ses croyances est fermée. Rien ne peut entrer. Il tente de tout expliquer par la science. Par la raison. Même s’il a vécu des faits extra-ordinaires. C’est comme ça que je fonctionnais. Sauf qu’à la différence de ce jeune homme, l’Univers a eu plus d’un an devant lui pour m’ouvrir complètement les yeux. Il m’a arrosé de coincidences plus troublantes les unes que les autres. Et j’ai compris… J’aimerai que ce film puisse avoir un impact sur tes croyances… Ton matou sortira probablement les griffes. Mais, laisse faire. Lâche un peu prise. Essaye d’être ouvert. Accepte que tu vives peut-être dans une illusion depuis toujours. Parce que c’est ce qu’on t’a enseigné. Dans ta famille. A l’école. Essaye juste de te dire que de vraies personnes. Des personnes instruites, cohérentes. Des personnes qui ne courent pas nues dans les bois avec un petit chapeau en aluminium sur la tête. Qui n’ont aucun gourou. Aucune religion. Qui n’appartiennent à aucune entité spirituelle, puissent te dire que la réincarnation existe. Que le phénomène des flammes jumelles est une réalité… Joue avec tes croyances. Le monde de l’invisible est un monde d’Amour. Je le découvre jour après jour…

La Séparation

Les flammes jumelles sont vouées à se séparer. Elles doivent revivre leur séparation originelle pour se réveiller. Pour se souvenir. Je n’ai pas vu ma belle canadienne depuis le mois d’août 2015. La dernière fois que je l’ai vu, nous nous sommes embrassés dans la petite station de métro sordide de Brixton, en Angleterre. Elle s’est éloignée. Et depuis, en dehors de quelques conversations sur FaceTime et par SMS, je ne l’ai jamais revu. J’aurai du l’oublier. C’est ce que l’on fait normalement. On passe à autre chose. On rencontre d’autres filles. Puis on oublie. J’ai rencontré d’autres filles. Je n’ai pas réussi à l’oublier. Je n’y arrive pas. C’est au-dessus de mes forces. Mon coeur hurle sa douleur. Ma tête lui intime de se la fermer…

Pendant la séparation, j’ai lu qu’il fallait qu’un travail sur soi s’opère. Notamment sur sa conception de l’Amour. Je l’ai fait avant de le lire. C’était la suite logique de mon cheminement. Je n’ai jamais aimé quelqu’un comme ça. Je crois que je n’aimerai jamais quelqu’un d’autre avec une telle force. C’est inexplicable. C’est comme si son prénom s’était gravé en lettres de sang sur le flanc de mon coeur. Comme si son visage s’était inscrit pour toujours dans ma tête. Je crois la voir partout. Je me mets à tressaillir. Puis, non. Cette fille que je viens de croiser lui ressemble un peu, oui. Mais ce n’est pas elle. Non, elle est à des milliers de kilomètres de moi. Les jours et les nuits passent. Je tiens bon. Et puis il faut que je sois honnête, je suis heureux. Je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau. Je me sens épanoui. Oui, elle me manque. Oui, être loin d’elle est difficile. Ne pas savoir si notre histoire aura une suite aussi. Mais, je fais confiance. Je crois que le grand Architecte qui coordonne l’Univers tout entier sait ce qu’il fait. J’accepterai ce qui se passera. J’envoie, comme des bouteilles à la mer, des déferlantes de mon Amour qui n’en finit pas de gonfler. Les jours et les nuits peuvent passer. Mon ventre peut se serrer et les larmes couler. Parce que c’est dur de se sentir incompris par son entourage. Parce qu’on ne sait pas comment cela finira. Je garde foi en cette histoire. C’est assurément la plus belle de toute ma petite existence. Et, je n’ai aucun souvenir de mes vies passées. Mais, je peux te dire que cette fille, je dois l’aimer depuis des siècles entiers tellement ce que je ressens est puissant…

Si tu vis la même chose que moi, tu dois peut-être te reconnaître. Et souffrir, comme cela m’arrive aussi. Il faut lâcher prise. Accepter et faire confiance. Continuer à travailler de son côté. Cheminer. Et envoyer de l’amour à sa flamme jumelle… Pour qu’elle se réveille. Pour qu’elle entende, dans le fond de son coeur, ce petit chant… presque inaudible… Ce chant qui l’invite à se souvenir… Pour que, dans cette vie et sur cette terre, nous puissions accomplir la mission des flammes jumelles. Celle de rayonner sur terre dans l’amour inconditionnel. De montrer au monde que cela existe. Que cela peut dépasser le cadre des films et de la fiction. Que l’Amour est la seule et unique vérité…

Edit : Entre temps est sorti un ouvrage sur le sujet et je l’ai trouvé particulièrement bien construit et instructif, j’en profite pour te le conseiller. Tu peux le commander sur Amazon en cliquant ici : Âmes jumelles – un amour divin – un processus spirituel.

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<