Quand ça va un peu trop vite pour le mental…

Vivre un éveil spirituel est une bénédiction. En tous cas, c’est comme ça que je le vis à titre personnel. Je n’avais jamais ressenti autant de joie et de gratitude d’être en vie. Juste ça. Être. Lorsque j’y pense, mon cœur se gonfle comme une mongolfière. Je me rends compte à quel point j’ai été ingrat pendant si longtemps. Je passais à côté du sens profond de mon expérience ici sur terre. Ou plutôt, je regardais à côté. Je regardais le manque et l’absence en me crispant. Je ne regardais pas au bon endroit. L’abondance était là, depuis toujours. La simple joie de pouvoir remplir mes poumons d’air est un miracle de la vie. Boire, manger, dormir dans un lit chaud, rire. Les petites expériences du quotidien deviennent des ravissements dont on se délecte. Parce que nous sommes. Ce n’est déjà pas le plus incroyable et le plus merveilleux des cadeaux ? Il pourrait ne rien avoir. Mais non, nous sommes en vie. Nous sommes traversés par cette étincelle de vie qui palpite en nous. Et qu’importent les handicaps, qu’importent les difficultés, qu’importent les épreuves : nous sommes. Cette pensée ne devrait jamais nous quitter. Elle devrait revenir constamment à notre esprit lorsqu’un événement imprévu vient nous secouer un peu. Nous sommes. Je suis. Je suis là, ici et maintenant. Je suis en vie. J’ai à chaque instant le pouvoir de participer à ce qui est. Par ailleurs, vivre un éveil spirituel n’est pas exempt de petites particularités qui peuvent un peu surprendre. Et ce que j’ai envie d’aborder aujourd’hui, c’est notamment la question de notre mental.

Lorsque le mental en fait tout un fromage

On va partir du principe que t’es en plein éveil spirituel. On va aussi partir du principe que tu n’as pas relevé le jeu de mot pitoyable de ce petit sous-titre. 🙂

Il n’y a pas de voie privilégiée pour vivre un éveil spirituel. Parfois tu le cherches sans le trouver, parfois c’est lui qui te trouve alors que tu ne le cherchais même pas (ce qui est mon cas). Lorsqu’un éveil se pointe dans ta vie, c’est le grand chamboulement. Tu es en train de te rendre compte que les croyances que t’as depuis le départ sur la réalité qui t’entoure sont erronnées ou imprécises. Malgré toi, t’es obligé de reconnaître que le divin,  les anges, les guides spirituels et la vie après la mort : ça existe. C’est déjà un sacré bon gros morceau à avaler, surtout lorsque de base, tu es plutôt quelqu’un d’athée (ce qui était mon cas). J’ai déjà assez écrit sur le sujet, je n’ai pas envie de me répéter ad vitam nauseum. Non, là où j’ai envie de t’aider c’est lorsque ton mental vient se joindre à la fête. Là, ça peut devenir particulièrement inconfortable. T’es en plein éveil parce tu as vécu des expériences très significatives (comme l’apparition de capacités extra-sensorielles par exemple) ou que tu vis des synchronicités constamment. Toujours est-il qu’au bout d’un moment, il y a une petite voix dans ta tête qui va se mettre à te faire douter. C’est le mental !

Ce coquin, il n’est pas là pour nous pourrir la vie. Au contraire ! Il est là pour expliquer ce qui nous arrive rationnellement, il est là pour comprendre ce qui est vécu. Pour analyser. Pour se fixer des objectifs. C’est un formidable outil. Et il est surtout là pour nous protéger. Le souci, c’est lorsque ce qui est vécu est un peu trop gros pour lui. Ou que ça va trop vite. Ou encore lorsque justement, cela vient à se calmer. Insidieusement, ce petit ouistiti va faire son apparition dans ta tête.

– « Et si tu inventais tout ça ? » « Et si les gens sceptiques à qui tu as raconté ce que tu vivais avaient raison ? »

Un débat intérieur commence.

– « Mais non, on invente pas voyons. On a vécu trop de choses pour revenir en arrière ! »

– « Ha oui ? Et les chiffres sur cette plaque d’immatriculation, c’est un signe des anges peut-être ? »

– « Mais non enfin, tu le sais, ce n’est pas comme ça que ça marche. »

– « Qu’est-ce qui est un signe alors ? Ce numéro de téléphone sur cette affiche là-bas ? Ce graffiti ? Ce message publicitaire ? Cette chanson ? »

Mental : mode de défense maximal activé

Et voilà, bien malgré toi, tu te sens confus(e). Cet animal vient de te faire douter. Plus tu doutes, plus ses remarques semblent pertinentes. Dans ton esprit, c’est le bordel. Tu ne te sens pas bien. C’est très inconfortable. Lorsque tu doutes, ton mental va tenter une petite manœuvre : il va tenter de te ramener à ton ancien système de croyances. Quelqu’il soit. En tous cas, c’est ce qui m’arrive encore régulièrement. Le problème, c’est que le système de croyances d’avant est cassé. On le sait. Si on s’est éveillé, ce n’est pas pour rien. On a vécu trop de choses. On a compris trop de choses. On a justement douté de l’ancien système. Plus on doutait, plus des choses incroyables se sont produites. Et là, le mental, il tente de nous ramener à avant. C’est juste impossible. Mais en même temps, il vient de provoquer en toi des doutes. Alors ton esprit se sent le cul entre deux chaises. Comme un ordinateur qui ne saurait pas s’il doit se lancer avec la dernière version de Windows ou de Mac OS X (ouais, mélanger la technologie à la spiritualité, j’ai osé le faire 🙂 ) Du coup, il s’éteint et se rallume. Horrible, vraiment horrible !

J’ai une bonne nouvelle, c’est temporaire. Ça ne dure pas. Le nouveau système de croyances est implanté pour la vie. Il y a un avant et un après l’éveil spirituel. Ça fait d’ailleurs partie des symptômes. On sait que la vie ne sera plus jamais observée de la même manière. Je te conseille simplement de ne pas te lancer dans une lutte interne avec ton mental. Au contraire ! Le meilleur moyen de traverser la turbulence, c’est d’accueillir la période du mieux possible. Avec bienveillance. « Oh, mon mental, c’est tellement gentil à toi de tenter de me protéger ! J’apprécie beaucoup ce que tu fais. Rassure toi, je ne fais pas n’importe quoi. Je maîtrise la situation. » Le mental, il a besoin d’entendre ça. Il a besoin de sentir que ça va, que c’est cool. Plus on lutte contre lui, plus il se débattra. Son rôle n’est pas de nous angoisser, il veille juste sur nous. On le rassure, on le prend par la main. On lui montre gentiment que l’ancien système est cassé mais que ce n’est pas grave. On lui explique gentiment que ce n’est pas parce qu’on voit passer un oiseau dans le ciel qu’on va prendre ça pour un signe divin. Non, ni parce qu’on voit un numéro de téléphone dans un espace public. Il faut lui montrer que la situation est gérée de manière rationnelle. Qu’il n’y a ni démence, ni folie à l’horizon…

La nuit porte conseil

Rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil. Dans mon cas, je privilégie la solitude, le calme et le repos. J’ai remarqué que lorsque je raconte ce qui m’est arrivé à des personnes sceptiques, c’est à double tranchant. En général, mon discours  provoque chez elles des petites manifestations troublantes (Comme ce colocataire qui se moquait ouvertement de moi et de l’importance que j’accorde aux heures jumelles. Nous étions dans la cuisine. Il se moquait mais avec beaucoup de bienveillance et j’étais le premier à rire avec lui. L’heure affichée par le micro-ondes et la cuisinière n’indiquaient pas du tout une heure jumelle. Il y allait de son petit sketch jusqu’à ce qu’il se retourne pour observer l’heure sur la cafetière. L’heure sur la cafetière n’était pas réglée. Il était 04H04… Le pauvre n’était pas à son aise. Il a donc tenté de rationnaliser mais ce genre de hasard, ça remue ! 🙂 ) Je mets un coup d’épaule dans la porte de leurs croyances avec mes histoires. Le simple fait de dire que j’étais un athée et que j’étais assez sceptique de nature joue en ma faveur. Parce qu’ils voient bien à quel point je suis convaincu par tout ce que je raconte. Ce genre de hasard, j’en ai vécu constamment pendant un moment. Trop. Trop pour ne pas me poser des questions. Et c’est là que la magie est entrée dans ma vie. L’effet un peu pervers, c’est que tous leurs doutes qu’émettent mes interlocuteurs viennent alimenter mon mental. Il suffit alors d’un petit coup de fatigue pour qu’il tente sa manœuvre de remplacement. Et c’est parti pour un joli tour de rodéo ! 🙂

Sois donc rassuré(e), c’est normal. Ça fait partie du jeu même. Prends une profonde respiration et détends toi, l’Univers ne tardera pas à t’adresser un petit clin d’œil comme pour te dire : « Et ça, c’est une coïncidence ? » Prends soin de toi. Merci de me lire. Merci pour les mails que je reçois. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela m’aide à rester centré et à prendre du plaisir sur mon propre chemin.

Je t’envoie plein de belles pensées lumineuses sur ton chemin. La vie est un cadeau, ne l’oublie jamais. D’accord ? 😉

Et si tu te demandes comment avoir confiance en toi sans quitter ta paire de pantoufles, je me propose de t’offrir gratuitement mon Guide de la Confiance en Soi. Pour info, il est normalement proposé à 4,99€ sur Amazon alors fonce !

Un jour, j'ai décidé de me réveiller et de partir à la conquête de mes rêves...

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *