J‘aime bien me lancer des défis. D’une part, c’est mieux perçu que de se lancer des fleurs et d’autre part, ça permet de se tester, d’apprendre et d’évoluer. Après un essai de 30 jours de véganisme (je te raconte mon expérience et surtout pourquoi j’ai décidé de poursuivre dans cet article), je m’attaque cette fois au fasting aussi connu sous le nom de jeûne intermittent. 

Le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ?

Le jeûne intermittent, c’est le fait d’observer une période plus ou moins durable pendant laquelle on ne va pas apporter de nourriture à son corps. Ce livre en parle plus en détails si le sujet t’intéresse. (Pour rappel, chaque achat effectué sur Amazon depuis mon blog me ramène une commission de la part d’Amazon. Ça me semble important de le préciser…) Il existe différents types de jeûnes. En ce qui me concerne, j’ai décidé d’adopter celui qui me semblait le plus approprié à mon mode de vie actuel.

Mon alimentation est déjà plutôt saine. Je ne m’autorise qu’un seul repas craquage par semaine. Et encore, ce sont des craquages végétaliens. Le reste du temps, je remplis essentiellement mes assiettes de légumes. Je mange beaucoup de fruits. Bref, c’est assez propre. Pas de boissons sucrées, pas d’alcool. Et un peu plus de 8 heures de sport par semaine.

Cet été, j’ai passé deux mois au Canada avant d’y poser mes valises. Je n’avais pas encore de salle de musculation. Je n’avais pas non plus un contrôle total sur mon alimentation. J’ai donc, doucement mais sûrement, repris un peu de poids. Rien de dramatique mais suffisamment pour que ça me contrarie. Je me suis fixé des objectifs et il n’y a rien de pire que de reculer pour entailler une motivation. J’ai donc essayé de compenser aussi vite que possible mais je n’arrive plus à obtenir de résultats permettant de relancer la machine. Je m’entraîne fort mais j’ai un peu plus de mal à entretenir mon auto-discipline. L’absence de résultat y est pour beaucoup. Je le sais. Pour rester motivé, il faut des résultats. Et comme ils tardent à venir, c’est dur, très très dur…

Alors, j’ai décidé de me lancer un défi. Histoire de me secouer un peu et de changer mes habitudes actuelles…

La folie, c’est de faire tout le temps la même chose et de s’attendre à des résultats différents… (Albert Einstein)

Peu de résultats, mental mis à rude épreuve, il était temps d’essayer autre chose. Et j’ai donc choisi le jeûne intermittent.

Ça donne quoi en pratique ?

Je me léverai sans prendre de petit-déjeuner. Je boirai un grand verre d’eau puis j’irai m’entraîner à la salle de sport. A mon retour, je ferai mon premier repas. Vers midi donc. L’après-midi, je ferai une petite collation. Et le soir, je ferai mon dernier repas à 19H00.

Mon jeûne ne concerne que la nourriture. Je vais donc pouvoir boire de l’eau à volonté. D’après toutes mes lectures sur le sujet, le jeûne intermittent fonctionne notamment car le corps est privé de sucre assez longtemps pour devoir puiser dans les graisses corporelles. Il est donc particulièrement recommandé lorsque l’on a déjà une alimentation saine, que l’on a une bonne pratique sportive mais que l’on arrive pas à se débarrasser de quelques kilogrammes bien accrochés…

 Idées reçues… 

Il y a de nombreuses idées reçues sur le jeûne. L’on nous rabâche les oreilles depuis mouflet que le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée. Le fasting le supprime, purement et simplement. On peut aussi lire partout que le corps passe en mode famine lorsqu’il est privé de nourriture trop longtemps. Qu’il est donc déconseillé de sauter un repas surtout lorsque l’on est pratiquant de musculation… Il n’y a pas de lobby derrière ce mode de vie. Et comme il tend à réduire ta consommation de nourriture, pas étonnant que cette pratique ne soit donc pas aussi populaire qu’elle le pourrait. C’est un mode d’alimentation qui va un peu à l’encontre du système alors forcément…

J’ai été convaincu par mes lectures. J’ai vu des vidéos de transformation physique assez impressionnantes. Je me lance donc pour 30 jours. On verra bien ce que ça donne. Je suis motivé. L’alimentation reste une problématique sérieuse chez moi. J’ai des tendances boulimiques et j’ai donc des verrous à faire sauter pour en être définitivement libéré…

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<