Il y a quelques années, les personnes couronnées de succès me rendaient fou de jalousie. Leur réussite éveillait en moi une flopée de pensées négatives. Je me dévaluais en me comparant à elles. J’imaginais qu’elles avaient quelque chose que je n’avais pas. Je me disais que la vie avait été bien plus généreuse avec elles qu’avec moi. Qu’il fallait que je me fasse une raison. Le succès ne croiserait pas ma route. Il allait falloir que je me contente d’une existence ordinaire… 

C’était bien avant d’entreprendre une démarche sincère et motivée de développement personnel. À force de lire et de mettre en application les leçons glanées ici et là. Et de me rendre compte qu’elles avaient une incidence réelle sur ma réalité. J’ai donc décidé de faire un article qui compile mes connaissances actuelles en matière de succès. J’estime qu’aujourd’hui, j’ai plus de succès qu’avant. Mon état d’esprit n’est plus le même, mes croyances non plus. Je n’ai plus les mêmes habitudes. Je me suis beaucoup ouvert. J’ai beaucoup changé. Tout cela ne se fait pas en un claquement de doigt, c’est une démarche. Alors si t’as ramené ta petite paire d’yeux par ici, sache que je t’encourage de toutes mes forces à mettre en place cette démarche. À tenter de faire évoluer tes habitudes si elles te desservent. Il est tellement plus facile de ne rien faire ou d’abandonner avant même d’avoir commencé. Ces petites bases étant posées, c’est parti pour 10 trucs pour avoir plus de succès.

  • Avoir un rêve brûlant

Tu n’obtiendras pas de la vie ce que tu désires si tu ne sais pas  précisément ce que tu désires. Si tu veux aller quelque part, il faut que tu saches où tu veux aller. Sauter derrière son volant, allumer le contact et faire gronder le moteur, c’est très bien. C’est même nécessaire pour avancer. Mais si tu ne sais pas où tu veux aller, s’il n’y a pas une destination entrée dans ton GPS, tu prends le risque de te perdre et de ne jamais atteindre ton but. C’est pourquoi je te recommande d’avoir un rêve. D’avoir une vision. Il faut que tu saches ce que tu veux obtenir de la vie. En matière de succès, il y a le choix. Qu’est-ce que le succès pour toi ? C’est d’avoir plus d’argent ? Plus de liberté ? Une relation amoureuse plus épanouissante ? Faire le tour du monde ? Fixe ton objectif. Lorsque tu t’imagines ayant atteint cet objectif, il faut que ça te provoque des émotions. Il faut que ça te secoue. Que ça te transporte. Si cela ne provoque rien en toi, il y a fort à parier que le rêve que tu es en train de fixer n’est pas assez grand. Qu’il ne te fait pas assez vibrer. Il n’est pas assez brûlant. C’est une étape capitale qui conditionnera la suite de tes démarches. C’est la force de ce rêve qui te permettra de te relever lorsque les épreuves et les contretemps croiseront ta route. Et il y en aura. C’est comme ça. Ça fait partie du job de la vie. Elle résiste. Elle récompense celles et ceux qui tiennent bon. Qui s’entêtent.

« Dans la vie, tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves.« 

  • Prendre soin de son corps

Tu as à ta disposition un corps et un esprit. Ils sont indissociables. Dans notre expérience de la vie, l’un ne va pas sans l’autre. Négliger son corps est pourtant si facile. Il suffit de voir les aliments que la société agite sous notre nez à longueur de journée. Il suffit de voir le nombre de plats préparés industriellement qui sont censés nous faciliter l’existence. Une flopée de minutes au micro-ondes et ça sera prêt. Quand on cède aux sirènes de la facilité, on mène l’existence qui va avec. C’est vrai que se rendre régulièrement dans une salle de sport, ça engendre des coûts. De l’argent, de la volonté, de la rigueur. Pratiquer un sport régulièrement et adopter une alimentation plus saine, c’est bien moins facile que de se ruer sur un pot de crème glacée. C’est sûrement bien moins spontané et moins naturel que de se divertir devant le dernier épisode de notre série préférée sur Netflix. C’est indéniable. Mais si le rêve que tu portes en toi te brûle, tu n’auras pas le choix : il te réclamera de l’énergie. Il te réclamera d’être équilibré. D’être bien dans tes baskets. Et pour ça, il n’y a pas de secrets. Il faut que ton alimentation soit pleine d’énergie. Il faut que tu puisses pratiquer régulièrement une activité sportive. Ton corps n’est pas détaché de toi. C’est ta carte de visite. C’est ton interface avec le monde. Prends le plus grand soin de ton corps et il te récompensera au centuple. Il te montrera ce qu’il est capable de faire pour toi si tu lui en laisses l’opportunité. Crois moi, j’étais bien loin d’imaginer tout ce que je serai capable de faire avec lui. Je le voyais comme une grosse masse graisseuse inutile. Aujourd’hui, c’est mon meilleur ami. C’est un allié fidèle dont j’essaye de prendre le plus grand soin au quotidien. Si maigrir est un sujet qui t’intéresse, j’ai écrit un article sur Comment perdre du poids efficacement ? Lorsque je mangeais en cédant à la facilité, mon corps me le rendait. Je tombais très souvent malade. J’avais des pensées négatives. C’était franchement pas la joie. Je peux donc parler en toute connaissance de cause : j’ai expérimenté ce fameux changement. Et aujourd’hui, pour rien au monde, je ne retournerai en arrière. Je me retrouve pourtant confronté très régulièrement à la facilité. Encore ce midi, je mangeais avec des amis. Et pendant qu’ils se régalaient avec des bonnes petites frites maison, j’ai mangé mon assiette de quinoa, de seitan et de salade. Au dessert, ils ont pris des petits chocolats qui avaient effectivement l’air délicieux. De mon côté, j’ai mangé deux fruits. C’est une situation qui semble ubuesque si je prends le temps de me comparer avec celui que j’étais. Il fallait être insensé pour m’agiter un chocolat sous le nez. Je t’aurai chopé le bras avec. Ce qui permet de faire un choix qui demande plus de volonté sur le moment, c’est de savoir que ta récompense sera supérieure. Ton plaisir sera plus grand. L’estime que tu te porteras grandira. C’est le fameux cercle vertueux…

« Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester » (Gandhi)

  • Avoir des rituels

Quand je me suis intéressé de près au succès, une thématique revenait sans cesse. On conseille partout de mettre en place des rituels. Il faut se reprogrammer. Il faut automatiser de nouvelles habitudes. Avec le recul, je peux dire aujourd’hui que c’est avéré. Ce n’est pas de la foutaise, cela porte vraiment ses fruits. Moi, j’ai commencé en lisant « The Miracle Morning » et j’étais loin d’imaginer quel impact ça aurait sur ma vie quand je l’ai commencé. Quand on met en place un rituel positif et qu’on le répète, jour après jour : les effets ne tardent pas à pointer le bout de leur nez. Prendre une cigarette avec son café le matin, c’est une mauvaise habitude. Ce qui permet d’identifier que c’est une habitude qui va nous desservir, c’est de prendre un peu de recul et d’observer ses effets répétés sur notre vie. Je suis non fumeur. J’ai toujours été non fumeur. Si je m’allumais une cigarette et que je la fumais maintenant, je puerai probablement de la gueule pour l’après-midi. J’aurai sans doute la tête qui tourne car je ne suis pas habitué à la fumée de cigarette. Mais l’impact de mon geste serait dérisoire. Cela ne changerait pas vraiment la donne. J’aurai juste posé un acte pas franchement positif dans ma journée. Là où ça pose souci, c’est lorsque le geste est répété. Encore et encore. Jour après jour. Lorsque l’on prend du recul, on peut se rendre compte qu’il s’agit d’une mauvaise habitude en raison des effets négatifs que cela peut engendrer. Il y a assez d’études sur le tabac pour savoir que c’est nocif. C’est une mauvaise habitude. Je prends l’exemple du tabac mais il en va de même pour n’importe quel geste que tu peux poser dans ta journée. Chacun de nos gestes a une incidence. Un impact. Rien n’est vraiment anodin. Nous finissons toujours par payer. Les lois de ce monde sont très précises : on récolte ce que l’on sème. Et il y a peu d’exceptions. Dans « Pouvoir Illimité » d’Anthony Robbins (livre que je recommande au passage), l’auteur revient sur l’importance de ces fameux rituels. Et il n’est pas le seul à le dire. C’est d’une logique implacable en fait. Si je pose une brique sur le sol, cela ne change rien du tout. C’est juste une brique sur le sol. Elle ne me protège ni du vent, ni de la pluie. En revanche, si chaque matin, je viens déposer une brique au même endroit. Que j’assemble chaque jour les briques ainsi assemblées, il est fort probable que se dessinera bientôt un mur. Puis deux murs. Enfin, à force de répéter le même rituel, j’aurai bientôt constitué un véritable abri. Il en va de même pour chaque compartiment de notre vie. Ce sont les habitudes qui forgent notre destinée. Et crois moi, dans cet article, je ne veux pas que tu aies l’impression que je te juge depuis ma tour d’ivoire. Comme si j’avais atteint un niveau de succès qui m’oblige à te regarder avec condescendance. Pas du tout. J’ai envie de te parler comme à un pote. J’ai envie de te dire « crois moi, c’est pas des conneries tout ça« . Si t’as envie de devenir meilleur, tu vas tomber sur un tas d’articles qui répètent grosso modo la même chose. J’ai envie de t’en parler avec ma patte. Avec ce qui fait mon originalité. J’ai envie que tu entendes l’authenticité avec laquelle je t’en parle. Ça marche. Tout cela marche vraiment. Tu veux plus de succès ? Alors retrousse tes manches et attaque toi à tes mauvaises habitudes. Celles qui te desservent. Ne leur fonce pas dedans comme une boule de bowling. Fais preuve de malice. Prends les une par une. Prends ton temps. Mais ne laisse pas tomber. Remplace autant que possible chacune de tes mauvaises habitudes par une habitude qui te soit bénéfique. Qui te soit profitable. La plupart des gens se plaignent de ne pas avoir les moyens de voyager. Mais elles ont la mauvaise habitude de dépenser entre 0,70€ et 5€ par jour dans des cochonneries. Les sucreries des distributeurs, le paquet de clopes, un magazine de potins. Ça va vite. Et, je l’ai déjà dit, c’est la répétition qui crée le résultat : c’est l’habitude qui crée la destinée. Voyager, ça ne coûte pas si cher (tout dépend de ta conception du voyage bien entendu). Si tu prends l’habitude d’économiser entre 0,70€ et 5€ par jour, il est fort probable que tu puisses te payer un petit voyage en un peu plus de trois mois. Ça peut aller très vite. En fait, c’est vraiment ce que j’aimerai que tu retiennes de mon propos : ça peut aller très très vite. Les rêves que tu portes en toi, ils ne sont sûrement pas si loin. Mais tu es peut-être celui ou celle qu’il va falloir contourner avant d’y arriver ! 😉

« Un rituel quotidien est une manière de dire : je vote pour moi-même. Je prends soin de moi » (Mariel Hemingway)

  • Exprimer de la gratitude

C’est con. Très con. Mais là aussi, j’en ai fait l’expérience. Prenons cette comparaison toute simple. Tu es le père (ou la mère) de deux petits garçons. Comme l’équité, c’est quelque chose qui te tient à coeur, tu donnes à ces deux enfants exactement les mêmes cadeaux. Pas de favoritisme. Ce que l’un obtient, l’autre l’obtient aussi. Cependant, tu t’aperçois qu’à chaque fois que tu gâtes tes petits garçons, ils ne réagissent pas de la même manière. L’un des deux petits garçons passe son temps à râler. Toutes les occasions sont bonnes pour se plaindre. Le cadeau que tu lui fais n’est jamais assez bien. Il est trop ceci, il est trop cela. Quoi que tu fasses, ça ne lui convient jamais. Sa réaction est à l’opposé de ton autre petit garçon. Lui, il te remercie avec un grand sourire à chaque fois. N’importe quel cadeau, même minuscule, suffit à le remplir de joie. Chaque petite attention que tu manifestes à son égard réveille en lui une vague de gratitude. Il sourit, il est rempli de joie. Il te dit d’ailleurs merci que tu lui offres un cadeau ou que tu ne lui en offres pas. Ma question est simple. Entre ces deux petits garçons, lequel as-tu envie de récompenser le plus ? (Et ne me réponds pas « le petit garçon qui passe son temps à se plaindre » juste pour le plaisir de me contredire ou je t’administre un high kick dans les amygdales ! 🙂 ) J’ai compris que la vie fonctionnait exactement de la même manière. Je l’appelle « La Vie » mais tu peux l’appeler Dieu, l’Univers, Allah ou Jean-Edmond. Il y a quelque chose qui répond à notre attitude. Plus tu concentres ton attention sur le manque, plus tu recevras de raisons de manquer. Et la gratitude, c’est le plus beau des messages que tu puisses émettre.

« Lorsque vous vous levez le matin, pensez à quel privilège il est précieux d’être en vie, de respirer et d’aimer » (Marc Aurèle)

J’agissais comme un petit enfant gâté. Je focalisais mon attention sur ce qu’il manquait. En fait, le véritable succès, c’est de continuer à désirer ce que l’on possède déjà. C’est tomber en amour avec la vie que l’on mène actuellement. Sans se refuser de rêver à mieux évidemment. Mais je crois qu’il ne faut pas tomber dans le piège qui consiste à créer une résistance avec le moment présent. Il ne faut pas tenter de fuir ce qui est. T’es fauché(e) ? Essaye de le voir comme une expérience. Comme un jeu. Essaye de relativiser et de focaliser ton attention sur ce qui va bien. C’est la clé. La vie ne répondra avec des cadeaux et des opportunités que si tu changes la fréquence que tu émets. N’oublie pas : plus tu émets de manque, plus tu auras de raisons de manquer. Alors essaye de prendre l’habitude de dire merci. Il y a vraiment plein de raisons de dire merci dans ta vie actuelle. Même si je ne la connais pas. Même si ça semble compliqué à plein d’égards. C’est une question de fréquence. Faut concentrer toute ton attention sur le bénéfique et le positif qui est déjà là. Le simple fait que tu sois en vie est un cadeau. Ne l’oublie pas.

  • Prendre soin de son environnement

Selon Napoleon Hill, l’environnement est déterminant. Dans « Réfléchissez et devenez riche« , j’ai appris cette leçon. Il y en a d’autres mais celle là m’a marqué : il faut soigner son environnement. Notre entourage est déterminant dans notre faculté à vivre nos rêves et à atteindre nos objectifs. Si tu ne fréquentes que des personnes négatives, pessimistes et défaitistes, tu ne pourras pas lutter. Tu auras beau avoir une forte motivation au départ, ça finira par se casser la gueule. On a besoin d’être entouré par des personnes qui ont la même ambition que nous. Celle d’avoir plus de succès et d’en obtenir plus de la vie. Dans une autre mesure, ton environnement a un impact sur l’état de tes pensées. Si tu vis dans un appartement surchargé, bordélique et sale, il est fort probable que tes pensées soient dans le même état. Pas d’obligation de troquer ton lieu de vie pour un espace zen et ultra minimaliste mais force est de constater que ça aide à avoir les idées claires. L’encombrement de notre environnement encrasse le fonctionnement de notre esprit.

« Les gens sans vision, sans espoir, sans rêve, sans ambition ou sans désir feront tout pour te rabaisser à leur niveau« 

  • Ne se comparer à personne d’autre qu’à soi

Se comparer à quelqu’un qui est plein de succès, c’est un bon moyen de se sentir dépassé. D’être même paralysé ou dépassé par l’immensité de la tâche qu’il reste à accomplir. La jalousie, c’est pas sain. Être plein d’envie non plus. Cela ne génère pas une attitude positive. Mais comme on l’avait vu en début d’article, on récolte ce que l’on sème. On peut s’inspirer des personnes pleines de succès. On peut reproduire les mêmes actes. Semer les mêmes graines. Et obtenir les mêmes résultats. Ou s’en approcher en tous cas…

  • Être persévérant 

Si tu as envie d’avoir plus de succès, tu rencontreras forcément des difficultés. Et des épreuves. C’est normal. Avant qu’un avion n’atteigne sa destination, il y a fort à parier qu’il rencontrera des turbulences en chemin. Les pilotes le savent. Ils y sont préparés. C’est la même chose pour toi. Tout ce que tu vises te demandera des efforts et surtout : de la persévérance. Prépare toi aux turbulences. Prépare toi aux impondérables. Prépare toi à ce que ça secoue un peu. Il n’y aura pas que des hauts. Il y aura des bas. Mais remercie les bas pour ce qu’ils sont : de formidables opportunités d’apprendre. Je n’ai jamais autant appris que pendant des épreuves. Je n’ai jamais autant évolué que pendant des moments difficiles. C’est con mais quand tout va bien, on profite. C’est cool. Appréciable. Mais ça ne nous force pas à nous dépasser. On apprend pas grand chose. Ni sur nous, ni sur le monde. Alors même si ça te brûle un peu le cuir quand pointe l’épreuve, n’oublie pas de la prendre pour une occasion rêvée d’apprendre quelque chose.

« Dans chaque épreuve, ne cherche pas l’ennemi. Cherche l’enseignement ! »

  • Être attentif aux opportunités

Si tu joues vraiment le jeu du développement de ta personne, si tu te décides à changer et évoluer, la vie ne mettra pas trop longtemps avant de te récompenser. Elle te présentera des opportunités. Tu obtiendras plus de résultats que celles et ceux qui ont préféré céder à la facilité. C’est comme ça. Plus tu donnes, plus tu reçois. Ouvre l’oeil. La vie ne tardera pas à te faire croiser la route de personnes comme toi. La vie ne tardera pas à t’ouvrir des portes. Mais c’est à toi de faire le premier pas. C’est à toi d’aller frapper aux portes.

« Aide toi, le ciel t’aidera« 

Tu pourras prier chaque nuit pour que les choses changent. Si tu n’induis pas toi-même un changement, il ne se passera rien. Rien de rien. La même routine. Les mêmes effets, les mêmes conséquences. La graine d’une tomate ne se transforme jamais en prunier lorsqu’elle pousse. Cela n’arrive pas. Jamais ! Les graines de tomate finissent par donner des pieds de tomates. Et c’est la même chose pour un prunier. Toi, c’est bien plus complexe que cela. Tu es doté d’un potentiel infini. Tout ce que tu es capable d’imaginer, tu es capable de l’avoir ou de le vivre. Tu as en toi le pouvoir de changer ta course à chaque seconde. Mais encore faut-il le décider. Encore faut-il y croire. Encore faut-il accepter que cela demande des efforts. Crois-moi, depuis que j’ai décidé de me sortir les doigts et d’arrêter de me plaindre, la vie a déployé toute sa magie dans mon quotidien. Tout ne devient pas facile du jour au lendemain. Mais une fois que tu as mieux compris les règles de la vie et de l’Univers, il t’est impossible de faire marche arrière. Et le jeu devient sacrément plus cool, crois moi !

  • Essayer d’apporter son aide à autrui

J’en ai déjà longuement parlé dans mon article sur la création d’un impact. S’il y a une intention égoïste derrière le succès que tu vises, cela ne fonctionnera pas. On me rétorquera un grand nombre d’exemples de fripouilles qui se sont remplies les poches sur le dos de la crédulité d’autrui. Moi, quand je parle de succès, je parle d’un vrai succès. Un succès durable. Pas un one shot qui nous pousserait à raser les murs, changer de sexe et de visage pour espérer en profiter. Je crois que l’humanité forme un grand corps humain, chaque cellule de ce grand corps est indispensable. Lorsqu’une cellule se voit comme une cellule séparée du grand corps auquel elle appartient, le corps ne lui envoie pas de ressources. Le corps produit des ressources pour les cellules qui lui sont le plus utile. J’en parle longuement dans ma traduction de cet article de Steve Pavlina que tu peux lire par ici. 

« Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme » (Bouddha)

Tant que tu produiras des efforts pour ta seule satisfaction personnelle, tu te mangeras des murs. Il y a quelque chose qui te barrera la route. Et t’auras beau t’entêter, jamais tu ne parviendras au succès. C’est en tentant d’apporter ton aide au monde que tu généreras du succès. Et le bonheur que tu ressentiras lorsque tu te sentiras utile vaudra bien plus que n’importe quelle voiture de luxe. À un moment, tu te sentiras aligné(e). Tu auras trouvé ta place. Tu seras en phase avec la vie. Les ressources et l’abondance couleront dans ta vie. Parce que tu auras décidé de servir une cause bien plus grande que toi. Il faudra laisser les ambitions dérisoires de ton égo sur le pas de la porte pour goûter au véritable succès…

  • Montrer l’exemple

Une fois que tu auras atteint ton objectif, tu seras capable d’aider celles et ceux qui ont les mêmes ambitions que toi. Tu vivras nécessairement un éveil. Tu ne le sais pas encore mais c’est ce qui arrivera… Tu auras alors un peu d’avance. Je te recommande de ne pas te priver de partager tes connaissances. Tends la main à celles et ceux qui te le demandes. Tu ne pourras pas faire le chemin à leur place mais montre leur la voie. Encourage les. Par tes paroles et par tes actes. Par ta bienveillance. Ne te place pas au-dessus d’eux. Au contraire, reste ouvert à ce qu’ils pourraient t’apprendre que tu ignores encore…

« Le bon maître n’est pas celui qui est au-dessus du disciple mais celui qui transforme le disciple en maître. » (Bernard Werber)

J’espère que ce modeste article te motivera à te mettre en chemin vers ton propre succès. Je te le souhaite de tout mon coeur en tous cas ! 😉

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<