On ne va pas se mentir, ça fait un moment que je le rumine mon article. Un bon petit moment qu’il travaille tout seul, dans un coin de ma caboche. Je ne prenais pas le temps. Faut dire que j’avais d’autres chats à fouetter. Écrire sur un tel sujet, c’est quand même pas commode. Faut que le lecteur ou la lectrice qui trouve ton article soit déjà un peu initié. Sinon, tu passes d’emblée pour un joyeux illuminé. Non pas que ça me dérange outre mesure mais disons que c’était pas la priorité.

Et puis ma guidance qui se met à insister. Bon élève, j’ai donc décidé de coucher ces quelques mots par ici. Ce n’est pas la première fois que je parle de flamme jumelle sur ce site. Dans l’ordre, tu peux d’ailleurs retrouver l’ensemble des articles qui traitent le sujet ci-dessous :

Voilà, on pourra pas dire que j’ai pas tartiné sur le vaste sujet des flammes jumelles. Et aujourd’hui, je reviens avec un article un peu différent de d’habitude. Oui, je crois bien qu’il existe dans l’Univers des liens très forts entre les êtres. Des liens d’âmes. Mais entre toi et moi, qu’est-ce qui compte alors que tu es incarné(e) sur cette bonne vieille planète Terre ? C’est quoi qui compte ? De passer tes journées à chialer ta solitude entre deux tirages de cartes sur YouTube ? C’est ça la vie d’un éveillé moderne ? C’est ça d’être une flamme jumelle ? Je vais pas te mentir, en 2016, je me suis pris un énorme crochet du droit de la part de l’Univers.

Imagine le type qui lâche son boulot, qui vient de vendre sa maison et qui débarque dans la ville de sa prétendue flamme jumelle. Au Canada. Elle m’a snobé. Imagine ma gueule de pruneau farci face à son silence. J’étais là. Dans sa ville. J’avais tout quitté pour ce qui me semblait être de l’amour. Le vrai. L’amour éternel tu vois. Et je trouvais porte close. Niet, pas de réponses de sa part. J’ai bougé ensuite mon cul sur Montréal où j’ai vécu une quinzaine de jours ignobles. Je chialais à moitié. J’avais du mal à contrôler des crises de boulimie. J’étais dévasté. Ouais, pas franchement beau à voir le type, je te jure.

Je regardais des tirages de cartes. Ça parlait de réunion imminente. Il fallait lâcher prise. La flamme runner allait s’éveiller. C’était dans les tuyaux. La terre venait de se prendre une bonne grosse vibration avec le dernier portail ou je-ne-sais-quoi. C’était vraiment imminent. L’affaire de quelques jours. C’était pas Nostradamus mais presque. Alors, entre mes larmes de petit con désespéré, je me cramponnais à ces maigres espoirs de retrouvailles, d’amour et de magie.

Elle a bien repris contact quelques temps plus tard. C’est vrai. Un message très ambivalent. Elle voulait me revoir mais elle était amoureuse de son copain actuel. Ha merde, c’était con. Parce que de mon point de vue, on était un couple divin. On avait une grande mission à réaliser sur terre. Bon moi j’avais déjà commencé en parlant d’éveil ici et là, en semant des graines. En parlant de développement personnel. Elle était con d’interférer avec le plan divin ou quoi ? Haha.

La tristesse, je te jure.

J’ai passé de longs mois à me faire casser la gueule par des synchronicités. Son prénom me poursuivait toujours. Son nom de famille aussi. Tu vois sûrement de quoi je veux parler si t’es encore là. Ce genre de signes. C’est anodin mais ça te tombe dessus constamment. À la caisse du supermarché. Dans le métro. C’est visuel ou auditif. C’est sans arrêt.

J’ai travaillé de toutes mes forces à tenter de lâcher prise. Mais comment lâcher prise quand l’autre est partout ? Quand cet amour ne cesse de bouillonner en soi ? Pas évident. On les écoute en soupirant les médiums et les thérapeutes. “Il faut lâcher prise, il faut s’aimer en premier et blablabla“. Une rengaine qui finit par laisser un goût amer dans le fond de la clape…

Le fond de mon article d’aujourd’hui, c’est juste de te dire que ce lien, cette relation incroyable te fait très probablement souffrir. Et si, on essayait juste de mieux le vivre ? Et si, l’espace d’un moment, tu lâchais prise pour de vrai. Et si tu recommençais à vivre pleinement. À 200%. En te concentrant juste sur ton bonheur. En faisant ce qui te fait vibrer. En incarnant la joie d’être là, ici et maintenant. Ça va 5 minutes de se bouffer des murs, tu crois pas ? D’attendre désespérément l’éveil ou le retour de quelqu’un ? Réunion, pas réunion.

Et si on essayait de s’en foutre pour de vrai ? Est-ce que c’est humainement possible d’abord ? Bha ouais. C’est mon message du jour. Aujourd’hui, je vais être franc avec toi. Je ne me prends plus la tronche de savoir si cette fille était ou non ma flamme jumelle. On ne va pas se mentir, ça y ressemble. Mais ça ne m’avance pas plus que ça de le savoir. Ce que je désire au fond, c’est d’être heureux. D’avoir une vie riche et épanouissante. D’être un travailleur de lumière qui crée un impact positif sur le monde. De vivre des expériences marquantes…

C’est sûrement très rassurant pour le mental d’enfermer une relation dans une case. Surtout quand de base, cette relation explose tout sur son passage. Tes croyances, tes certitudes et tout ce que tu pensais être vrai. Ta vision de l’amour, tout ça tout ça. Mais encore une fois, qu’est-ce qui est intéressant en définitive ? D’avoir rencontré sa flamme jumelle et d’en chier bien comme il faut comme les copains et les copines des groupes sur Facebook ou d’être bien dans sa peau ? Moi, j’ai choisi mon camp.

Je suis convaincu qu’il y a d’autres liens possibles. Plein de beauté et de magie. Des histoires peut-être même plus belles et plus riches. S’il y a bien un truc que je me dois de reconnaître à l’Univers, c’est sa capacité illimitée à me surprendre. C’est pas le big boss pour rien. Est-ce que seulement, tu l’as autorisé à te surprendre de ton côté ?

C’est bien mignon de passer ses journées à espérer. Mais ça ne rend pas heureux. Ça vide plus que ça ne remplit, non ? Tu crois pas ? Quand on est crispé sur quelque chose, on laisse pas la possibilité à la vie d’amener les solutions. D’amener du neuf. De proposer autre chose. On a tellement imaginé les choses d’une certaine manière que si ça n’y ressemble pas alors on n’en veut pas. Que ça soit avec ma flamme jumelle, mon âme cosmique ou je-ne-sais-quelle-appelation-chelou, qu’est-ce qui m’intéresse en tant qu’être humain ?

D’aimer et d’être aimé. D’échanger de la complicité. Du rire. De la tendresse. De la joie. De grandir et d’évoluer. C’est ça au fond qui m’intéresse. D’être avec quelqu’un qui réveille en moi l’envie d’être meilleur. Qui me donne envie de me surpasser. Qui me donne envie d’aller plus loin, en moi et dans le monde. C’est ça qui m’intéresse personnellement. Alors pourquoi devrais-je me faire martyr parce qu’il semble que je sois une flamme jumelle ? On aura des réponses un jour. On comprendra mieux le grand plan. Mais là, on est la tête dans le guidon. Et le temps passé ici ne nous sera pas rendu. Alors sèche tes larmes, éloigne toi des sites internet qui entretiennent tes doutes, tes souffrances et tes incertitudes. Va prendre un grand bol d’air. Fais la paix avec ton histoire. Oui, tu vis très probablement un truc que les gens ne peuvent pas comprendre. Tu fais partie d’une minorité. Génial. Comme tant d’autres finalement. T’es pas plus qu’un autre. T’as une particularité, une histoire peu commune. Génial. Maintenant, soit tu t’en fais une force, un atout, soit tu t’en sers pour te plomber toi même. Le chemin apportera son lot de réponses et de prises de conscience. Il est fait pour ça…

Mais par pitié, n’oublie pas de vivre à la hauteur de qui tu es vraiment. Ne t’enferme nulle part. Ça serait rudement con… Rencontre de flamme jumelle ou non…

 

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<