Oui. Fin de l’article, haha. Non non, promis. Je vais essayer de répondre précisément à cette interrogation que tu te poses sans doute. Mais comme d’habitude, il faut d’abord poser quelques petites bases avant qu’on aille plus loin.

D’emblée, avant même de cliquer sur cet article, t’avais une petite idée sur la question. Et c’est normal. Prenons l’exemple de deux lecteurs de mon blog. Luc et Pierre. Ouais, je sais. J’ai frappé fort niveau originalité.

Donc reprenons :

Luc, il croit dur comme fer à la vie après la mort. On va partir du principe qu’il a fait une expérience de mort imminente à l’âge de 13 ans. Et forcément cette expérience a été si forte qu’elle l’a marqué pour toujours. Dans sa conception actuelle du monde, la mort est donc un passage. Une forme d’illusion. La vie après la mort, il y croit. Dans une représentation du monde telle que celle-ci, il est donc tout à fait logique que les morts puissent entrer contact avec les vivants. C’est quelque chose de cohérent, de logique. Parce que Luc a intégré un paramètre dans sa propre expérience de la vie. Celle que la mort n’existait pas vraiment. Il en a “assez vu” par lui-même pour se forger ce système de croyances.

De l’autre côté, il y a Pierre.

Pierre, faut pas trop lui casser les noix avec l’ésotérisme, la vie après la mort et tout le folklore qui va avec. C’est un cartésien de nature. Il a étudié les sciences avec une grande curiosité. Et dans sa représentation actuelle du monde, la mort signe la fin de l’organisme qui la subit. Lorsque les fonctions vitales d’un individu sont altérées, la mort survient. Arrêt cardiaque, disparition des signes de vitalité. Et là encore c’est extrêmement logique. La communauté scientifique n’est pas unanime sur la question de la survie de la conscience. Il y a bien entendu des médecins, des anesthésistes ou encore des neurochirurgiens qui ont des avis assez tranchés sur la question. Je pense au Docteur Jean-Jacques Charbonnier ou encore au Docteur Eben Alexander. Pour eux, la vie après la mort, c’est une réalité. Mais Pierre, il est du genre prudent. Ce n’est pas parce que deux types qu’il ne connait pas avancent des arguments qu’ils détiennent forcément la vérité.

Si je demande à Pierre s’il pense que les morts peuvent entrer en contact avec lui, il est possible qu’il me regarde comme une bête curieuse. Tout simplement parce que dans son référentiel actuel, c’est pas cohérent. La première condition à remplir pour accepter que des morts puissent entrer en contact avec des vivants, c’est d’abord de trancher sur la toute première question : est-ce que la conscience humaine survit à la mort ?

Autant dire que j’aurai beau lui parler de médiumnité ou lui faire part du récit d’expériences de morts imminentes célèbres, ça ne risque pas d’influer sur son raisonnement. Et c’est logique…

Mais alors ?

Alors continuons avec une petite métaphore moisie dont j’ai le secret.

Imaginons que la mort ne soit pas définitive et que la conscience persiste. Posons cette hypothèse calmement. Bon ok, donc ça voudrait dire qu’au moment de la mort : “quelque chose” subsisterait. Dans de très nombreuses traditions, on appelle ça l’âme. Bon, ok. Soit, acceptons d’utiliser ce terme mais utilisons tout de même des pincettes. Quelque chose, cette âme donc survivrait à la mort de l’individu. Si on accepte cette hypothèse, il est donc assez cohérent que cette âme puisse, à un moment où à un autre, entrer en contact avec le monde des vivants. Comment ? Ce n’est pas encore la question. Mais c’est admissible comme théorie. C’est la suite logique quoi. Alors voici ma métaphore :

Chaque matin, tu enfournes tes écouteurs de musique dans le fond de tes oreilles. Et, comme à ton habitude, tu pars faire un petit footing dans ton quartier. Le soleil n’est pas encore levé, c’est idéal. Tu cours environ 30 minutes dans les rues de ton quartier. Et tranquillement, une fois ton parcours terminé, tu rentres chez toi pour prendre une bonne douche. Petite parenthèse mais si jamais t’as jamais essayé d’intégrer ça à ta routine matinale, je te recommande sincèrement d’essayer. Ça fait beaucoup de bien ! 🙂

Et plus tard dans ta journée, tu tombes sur un bon ami à toi.

– “Ha bha alors, t’es sourd ou quoi mon pote ?”

Tu ne sembles pas comprendre.

– “Pourquoi tu me dis ça ?”

– “Ce matin, je suis tombé sur toi pendant ton footing. J’ai pas arrêté de te klaxonner pendant que tu courais. T’entendais rien du tout !”

– “Sérieux ? Haha. J’avais ma musique, c’est pour ça. Tu m’as vu où ?”

– “Je te suivais le long de la voie rapide. Puis j’ai tourné au rond point d’après. J’avais beau gueuler, t’entendais que dalle ! Je t’ai traité de gros con et je suis parti, haha…”

OK. Fin de la métaphore.

Le message que j’ai envie de faire passer est simple. Si tu es comme Pierre, il est possible que tu portes actuellement des écouteurs sans forcément t’en rendre compte. Dans ta vie quotidienne, tu n’auras jamais de signes ou de contacts avec des personnes décédées parmi ton entourage. C’est con mais c’est comme ça. Ils auront beau tenter de se montrer, d’attirer ton attention de toutes leurs forces, tu ne verras jamais rien. Parce que de base, tes croyances ne permettent pas d’admettre que ça puisse arriver. Il y a comme un obstacle entre le monde de l’invisible et toi. Cet obstacle, je ne te demande pas de le faire sauter pour la simple bonne raison que t’as lu un article sur internet. Je sais que ça ne fonctionne pas comme ça.

Si entrer en contact avec des gens que tu aimes et qui sont partis t’intéresse, je veux juste te donner ce conseil. Pour qu’il y ait contact, il faut que les écouteurs soient retirés. Ou alors que le son qui joue dans tes oreilles soit suffisamment faible pour te permettre d’entendre lorsque l’on t’appelle. Même si tu es méfiant(e), sceptique et pas certain(e) que la vie après la mort soit une réalité, il faut qu’intérieurement, tu permettes que cela puisse être possible.

C’est un peu comme la légende qu’on raconte sur les vampires. Ils n’ont pas le droit de rentrer chez toi si tu ne les invites pas. Bha là, c’est tout pareil. Si tu ne permets pas que la vie après la mort puisse être une réalité, il n’y aura pas de contact. La musique de tes croyances sera trop forte pour permettre quoi que ce soit.

Il reste bien entendu la possibilité d’entrer en contact avec un bon médium. Un intermédiaire. C’est une possibilité. Mais là encore, c’est un peu délicat. Si le médium te délivre des informations qu’il aura reçu, ça te fera peut-être un drôle d’effet. Comme si un passant t’avait interpellé sur le bord de la route pendant ton footing pour que tu enlèves tes écouteurs. Si le passant te dit : “Il y a quelqu’un en voiture qui vous suivait et qui vous appelait. Il vous a même traité de gros con !”

Tu n’en auras pas fait une expérience directe. On en revient au positionnement de Pierre sur la vie après la mort. Il y a beau avoir des personnes éminentes du monde scientifique qui affirment mordicus que la vie après la mort est une certitude, tant qu’il n’en a pas fait d’expérience par lui-même, il est très compliqué pour lui d’accepter que ça soit une réalité. Pas évident, hein ?

J’ai personnellement fait des expériences directes. Et si t’as lu mon blog, tu sais que j’ai longtemps été du genre fermé sur la question. Je suis un Pierre, devenu un Luc. En gros…

Bon mais alors si les morts peuvent entrer en contact avec nous, comment ça marche ?

C’est une bonne question. Là encore, faut y aller tranquillement. Les morts peuvent entrer en contact avec nous de manière subtile. Par des signes. Et tout va dépendre de toi et de ton rapport au monde, encore une fois. Si tu es une personne visuelle, il est fort possible que les signes qui te seront adressés passeront par ta vue. Un graffiti sur un coin de mur, un slogan sur un panneau publicitaire ou sur un objet dans un magasin de mode. Les supports sont infinis. Tu peux te mettre à voir le prénom du défunt qui tente de créer le contact de manière très soutenue. Genre de manière ultra soutenue. Ou l’entendre partout si t’es plutôt une personne attentive aux bruits et aux sons de son environnement. Ça peut aussi être une musique qui se déclenche au moment où tu montes dans ta voiture ou que tu entres dans un magasin. Une chanson qui va te faire penser à une personne en particulier. Ou dont les paroles sembleront porteuses d’un message. À vrai dire, les possibilités sont infinies. Certains relatent également l’apparition d’odeurs et de parfums en lien avec des proches qu’ils connaissaient. L’odeur de tabac d’Oncle Alfred. Ou le parfum des roses dont raffolait ta grand-mère. Le fait de tomber également sur des heures jumelles à répétition qui est associé à des clins d’oeil de ce monde invisible.

Le monde invisible est un monde subtil. Un monde qui se mélange au monde des vivants. Un monde qui s’entremêle avec lui. Encore faut-il être prêt(e) à déchausser sa paire d’écouteurs. Et c’est tout le mal que je te souhaite !

______

Tu aimerais développer facilement ta confiance en toi ?

>> CLIQUE POUR OBTENIR TON LIVRE OFFERT <<