Comment avoir la preuve d’une vie après la mort ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Comment avoir la preuve d’une vie après la mort ?

La meilleure chose à faire, c’est simplement d’observer son expérience, ici et maintenant. 

C’est parce que tu es conscient(e) que tu parviens à observer le monde, pas vrai ?

Tu as vu, le monde t’apparaît d’un coup dans un grand espace très ouvert. 

Prends quelques secondes pour regarder autour de toi si nécessaire. 

Je ne plaisante pas, fais-le.

Regarde autour de toi. 

Non, je t’ai vu, tu l’as pas fait : t’es en train de sauter les lignes sans faire ce que je te propose, haha.

Tu veux que je me fâche, c’est ça ? 

Allez, regarde juste autour de toi. 

Tu vois comme le monde apparaît au sein de cet espace grand ouvert ? 

C’est au sein de cet espace ouvert qu’apparaissent la vie et la mort. 

As-tu été en contact avec la mort récemment ? 

Moi, c’est très récent. 

Sur un trottoir à Bali, il y avait un petit cafard mort dévoré simultanément par des centaines de fourmis. 

Le petit cafard mort ? 
Il est apparu tel quel au sein de ma conscience.

Il était là, sur le sol. 

La mort n’a rien changée à mon expérience directe. Elle a simplement été constatée depuis mon expérience subjective de la réalité. 

Changeons de registre.

Hier soir, mon meilleur ami m’a annoncé que son petit garçon était né. Il m’a même envoyé des photos de son adorable bébé. Trop bien ! 

C’est un nouveau-né. 
Concrètement, c’est donc une vie de plus. 

Mais en fait, si j’observe simplement mon expérience subjective de la réalité : rien n’a changé. 

Cette « nouvelle » existence n’a pas affectée le fait que je sois conscient. 

J’étais conscient avant.
Pendant que je découvrais les photos.
Puis je le suis encore en cet instant. 

La vie et la mort sont deux phénomènes qui sont toujours observés à partir de la conscience. 

Et cette conscience, c’est moi. 

C’est MON expérience de la réalité. 

Dans la tienne ?

C’est TON expérience de la réalité. 

Mais je te vois venir ! 

Tu vas me dire : « Ouais mais c’est facile d’observer la mort d’un autre être vivant. Si c’était toi qui étais mort, tu ne serais pas capable d’observer quoique ce soit parce que justement TU SERAIS MORT ! »

Et c’est là où il y a une petite erreur dans l’observation directe de la réalité.

Déjà, c’est une croyance que de dire qu’une fois mort, je ne serai pas en mesure d’observer quoi que ce soit. 

Il faut juste le reconnaître.

La croyance, c’est arrêter d’observer CE QUI EST pour supposer de CE QUI SERA. 

C’est ça une croyance. 

Faut sortir de la croyance !

Je ne sais pas toi mais je ne veux pas savoir s’il y a une vie après la mort demain ou dans 50 ans : je veux connaître la vérité maintenant !

Et ça tombe bien parce que dans l’expérience de la réalité, il n’y a que du maintenant. 

En observant le moment présent, je peux voir que cet instant possède toujours la même qualité.

Tout est accueilli simultanément et sans effort (bruits, odeurs, pensées, émotions, sensations physiques etc.)
Tout a toujours lieu dans le même espace. 
Tout est toujours observé depuis le même endroit. 

J’ai une pensée ? 
Elle est observée depuis cet espace de conscience. 

Il y a du silence entre mes pensées ?
Là encore, ce silence est observable. 
Il suffit que j’attende qu’une de mes pensées disparaisse pour en faire l’expérience.

Du silence.
Du vide. 

Et hop, une nouvelle pensée qui se pointe. 
Et ainsi de suite. 

L’ego tricote une personnalité en supprimant ce silence entre les pensées. 

Il maintient la croyance en un individu séparé. 

Il croit qu’il y a l’Univers et LUI.

Quand on observe ce silence, on réalise simplement qu’il n’y a pas de séparation. 

Certaines personnes se disent : « je croirai à une vie après la mort quand j’en aurai la preuve »

Alors elles attendent.

Elles se disent qu’il faudra un événement extraordinaire pour commencer à y croire.

Genre sortir de son corps par exemple. 

Ça, c’est puissant. 

Mais en fait, c’est une erreur d’observation.

Où se trouve ton corps ?

Dans ta conscience. 

Qui observe le corps ?

Ta conscience. 

Es-tu le corps ?

Bah non puisque tu es capable de l’observer depuis ta conscience. 

En fait croire qu’on peut « sortir » de son corps, c’est se voir comme étant prisonnier d’une enveloppe physique. 

Si on peut « sortir », c’est qu’on est coincé dedans. 

Et ça, c’est encore une croyance. 

Es-tu ton corps ?

Tu crois que ton esprit se trouve dans ton corps… 

Alors que c’est l’inverse. 

C’est ton corps qui apparaît dans ton esprit. 

Il n’y a pas de prisonnier.

Il n’y en a jamais eu. 

Les « limites » de ton corps sont observées depuis un espace sans limites. 

Ce discours est assez indigeste quand il est perçu par le mental.

Ça fait des noeuds et ça coince. 

On tente de comprendre.

Mais y a rien à comprendre en fait, il y a juste à observer… 

C’est là, ici et maintenant. 

C’est ce qui est. 

L’Éternité, c’est juste du présent qui ne s’arrête jamais d’Être.

Comment avoir une preuve de la vie après la mort ?

En observant simplement ce qui est…

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter