Comment changer de carrière ? Faut-il tout quitter sur un coup de tête ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Faut-il se jeter dans le vide quand on veut changer de carrière professionnelle ?


Je t’écris ce message dans le café d’une station service du nord de la Thaïlande. Il vient de pleuvoir et au sol de larges flaques renvoient le reflet d’un ciel nuageux.

Si tu es en train de te demander si tu devrais changer de carrière ou que tu commences très fortement à t’ennuyer dans ton job actuel, cet article devrait te plaire.

Idem si tu as le sentiment de ne pas exploiter pleinement ton potentiel ou que le job que tu fais n’est pas très aligné avec tes valeurs personnelles.

Laisse-moi te raconter une petite histoire :

Il y a quelques années en arrière, j’ai fait ce qu’on appelle un saut dans le vide.

Je me suis pointé dans le bureau de mon patron de l’époque. J’étais commercial et je n’étais pas très heureux à ce poste. J’ai négocié une rupture conventionnelle. J’avais beaucoup de respect pour cet employeur et je crois qu’il m’appréciait beaucoup.


Quand mon contrat s’est terminé, je suis parti au Canada avec un visa qui me permettait de bosser sur place.

J’avais réussi à vendre la maison dans laquelle j’avais habité avec mon ex et cerise sur le gâteau, je venais de gagner un procès aux prud’hommes avec mon employeur précédent. (Don’t fuck with me people, I’m insane, haha)

À l’époque, j’ai reçu pas mal d’encouragements. On saluait mon courage et ma détermination. On m’écrivait même : « j’aimerai tellement être capable de faire ça ! »


La période correspond à un déclic très important dans ma vie. En voulant devenir la meilleure version de moi-même, je venais de m’éveiller accidentellement à la spiritualité.

Si je t’écris ces lignes, c’est parce que lorsqu’on s’éveille, je pense qu’il est capital de garder les pieds sur terre.

Je crois qu’il est capital de continuer à utiliser le raisonnement rationnel dans le calcul des risques que l’on prend.

Aujourd’hui, j’ai envie de te mettre en garde. Je ne suis pas convaincu qu’il faille nécessairement sauter dans le vide pour amorcer un virage dans sa carrière.

« C’est facile pour toi d’écrire ça, tu as sauté dans le vide. T’as quitté ton job et tu es plus heureux aujourd’hui ! »

Oui, c’est vrai. Mais quand j’ai pris cette décision, j’avais les moyens de le faire.

Et ça change tout.

Aujourd’hui, j’ai juste envie de te donner quelques conseils.
Je crois qu’il est très important de mesurer au maximum les risques que l’on prend.

Il est capital de continuer à faire usage de sa capacité à réfléchir de manière rationnelle.

Quand on est connecté à sa spiritualité, on est attentif/ive aux signes et aux synchronicités. On est très à l’écoute de son intuition.

Et cela peut être une aide providentielle pour prendre de meilleures décisions.

À condition de ne pas se couper non plus de la partie de nous qui est la plus rationnelle.

Je crois que c’est souvent le problème. Il y a une opposition entre les deux modes de fonctionnement.

Spirituel versus matériel.

J’écoute mon coeur versus j’écoute ma tête.

Signes versus raisonnement logique.

Pourquoi est-ce qu’il faudrait choisir un camp ?

C’est une expérience matérielle que nous faisons ici et maintenant.

Pourquoi est-ce que je devrais me priver des outils qui sont à ma disposition ?

Pourquoi est-ce que je devrais faire la sourde oreille à ce que me souffle ma propre logique ?

Pourquoi est-ce que je devrais juste « écouter mon coeur » ?

Au fond, ça veut dire quoi d’écouter son coeur ?

Il y a des personnes qui se sont retrouvées à écouter leur coeur et à envoyer un message pathétique à leur ex.

Tu vois ce que je veux dire ?

Dans la vie, nous faisons face à des situations. Il y a des problèmes à résoudre.

Plus ma boîte à outils est fournie et plus ça me sera facile de faire face à ces problèmes auxquels je fais face.

C’est d’ailleurs pour ça que je valorise autant le développement personnel dans ma propre vie.

Pour résoudre efficacement un problème, je dois être capable de changer ma perspective si besoin.

Changer de carrière, c’est un « problème à résoudre ».

Et il me semble important de l’appréhender avec les meilleurs outils possibles.

Quand on aborde un problème avec une approche spirituelle, voici le genre de phrases que l’on peut partager :

« J’ai une foi totale en l’univers »

« Je fais confiance à la vie, tout va bien aller »

« J’ai vu des signes et des synchronicités, c’est que l’univers est favorable à mon projet »

« Je suis dans des vibrations d’amour et de gratitude, rien ne peut m’arriver » « J’ai eu une vision et je me suis vu faire ce nouveau job, ça va arriver, c’est une certitude »


Quand on aborde un problème avec une approche plus matérielle, voici le genre de phrases que l’on peut partager :


« J’ai étudié les risques et ça me semble réaliste »

« J’ai fait une étude de marché, il y a du potentiel »

« J’ai commencé à obtenir des résultats concrets qui m’encouragent à continuer dans cette direction »

« J’ai des ressources matérielles qui me permettront de me retourner si jamais ça tournait mal »


Dans la vie, nous passons notre temps à étudier des risques.

Traverser la rue, c’est une étude de risque.

Si je m’en réfère uniquement à la spiritualité, est-ce que ça veut dire que je dois me bander les yeux et traverser en affirmant que « j’ai une confiance totale et absolue en la vie ? »

Est-ce que ça te semble être intelligent ?

Pourtant, je crois que c’est un peu la même chose quand on décide de tout quitter pour changer de carrière sur la base d’une envie, d’un signe, d’un rêve ou d’une vision.

Mais attention, je n’oppose pas les deux. Je crois au contraire qu’il est capital de les unifier.

Spirituel et matériel. Intuition et logique.

Quand tu combines ces deux perspectives différentes sur un problème, ça peut te permettre d’avoir une vision plus globale et plus juste.
Ça ne viendrait à l’idée de personne de traverser une autoroute les yeux bandés en faisant confiance en l’Univers.

Alors pourquoi est-ce que tu quitterais ton job du jour au lendemain en utilisant cette technique ?

Quelques conseils pour réussir ton changement de métier :


Si tu veux changer de boulot, il faut que tu commences par savoir dans quelle direction tu voudrais te diriger.


Et c’est là que ça coince chez pas mal de monde.

Un très bon ami avec qui j’en discutais me disait qu’il avait un peu le sentiment d’être coincé.


Il gagne entre 3 et 4000€ par mois.

Il fait un boulot très intéressant. Comme il est expérimenté, son travail lui donne un fort sentiment d’accomplissement. De plus, c’est une activité qui permet d’aider les autres.

Mais quand même, il aimerait en changer.

Sauf qu’il ne sait pas quoi faire.

Il n’a pas d’idées précises. Pas d’envies qui sortent vraiment du lot.

« Ça me plairait bien d’être garde forestier mais au fond, je sais pas… »

En fait, la première chose que tu dois faire, c’est de ne pas réfréner les envies qui émergent.

Quand une envie se profile et que tu lui tapes aussitôt dessus en affirmant que c’est une idée débile, tu te prives de son potentiel.

Toutes les idées ne sont pas « bonnes ».

Un jour, tu peux avoir envie de quelque chose. Puis le lendemain, c’est parti.

C’est pour ça qu’il faut s’entraîner à faire la différence entre les envies profondes qui ne veulent pas s’en aller et des petites lubies passagères.

Si tu mates un documentaire animalier palpitant, ça te donnera peut-être envie de faire ce métier pendant quelques jours.

Peut-être même quelques semaines.

Tu t’y verrais bien.

Mais peut-être que ça ne tiendra pas.

Pourquoi pas rencontrer un garde forestier en personne pour discuter avec lui du job ?

C’est le meilleur moyen d’en avoir une vision plus réaliste.

Il faut être attentif aux envies qui restent. Les envies qui collent.

Dans mon cas, j’ai toujours été « collé » par l’idée de devenir auteur et écrivain.

Ça ne m’a jamais lâché.

C’était obsédant. Ça revenait.

C’était accompagné de l’idée de devenir acteur et comédien.

J’ai essayé de suivre cette voie mais sans m’y abandonner complètement.
Cela peut être un problème.

Quand tu décides de prendre une décision et de t’y engager, tu dois être prêt(e) à en payer le prix.

Tu dois être prêt(e) à déployer toutes tes capacités pour que ton projet voit le jour.

Si tu prends une décision tiède, tu n’obtiendras pas de résultats.

Si tu prends une décision mais que tu la regrettes aussitôt, ça ne marchera pas.

Au moment où ta décision est prise, il faut enfiler ses gants de boxe et être prêt(e) à prendre des droites.

La vie ne devient pas facile quand on décide d’écouter nos aspirations les plus profondes.

Les challenges persistent. Les moments de doute ne s’envolent pas par magie.

Changer de carrière, c’est à la portée de n’importe qui.

À condition d’être vraiment motivé à passer à la caisse.

Passer à la caisse, ça peut vouloir dire de réduire de manière drastique ton niveau de vie pendant un an ou deux.

Ça peut vouloir dire augmenter de manière conséquente le temps que tu passes à produire, créer et travailler.

Tu n’auras pas toujours quelqu’un pour te taper sur l’épaule et t’encourager.
Il y a des heures passées dans le noir à serrer les dents après un échec.

La spiritualité amène une confiance absolue

La spiritualité ne fait pas disparaître les ornières de ton chemin.

Elle t’aide simplement à te relever une fois que tu es tombé(e).

Je suis devenu encore plus résilient depuis mon éveil en 2015.

J’ai pris des sacrées claques pourtant.

Mais il y a quelque chose qui s’est réveillé dans mon coeur. J’ai la force d’un tigre. J’essuie la poussière que j’ai sur les genoux et sur le visage.

Puis j’y retourne.

Je fous un nouveau jeton dans la machine.

Tant que je suis en vie, j’ai la possibilité de me créer la vie dont je rêve.

C’est pourquoi je suis toujours un peu touché par les personnes qui me disent : « j’ai tout quitté, je me fais confiance, ça va bien aller ! »

Quand tu entres en terrain ennemi, c’est super d’avoir confiance en toi. C’est génial de ressentir le soutien indéfectible de la vie à ton égard.

Oui, la vie veille sur toi. C’est aidant comme discours.

Mais ça ne veut pas dire que tu esquiveras toutes les balles par magie.

C’est là toute la différence.

Et c’est peut-être pour ça que les personnes qui parviennent à se créer la vie de leurs rêves ont un mental d’acier.

Parce qu’il ne suffit pas de demander des cadeaux à l’Univers pour les obtenir.

Faut être prêt à en payer le prix.

Avant de tout quitter, je recommande d’avoir au moins un prototype de projet qui donne déjà des résultats encourageants.

J’en discutais avec une personne que j’accompagne en coaching.

Elle occupe un poste important dans la grande distribution.
Elle est attirée par le yoga.
Elle aurait envie de donner des cours et d’aider les autres à se sentir mieux dans leur peau.

C’est très louable comme intention.

Mais peut-être que le plus judicieux, ça pourrait être de commencer à se créer cette carrière dans le yoga « à côté » de sa carrière actuelle.

C’est un vrai problème.

C’est comme si tu sautais d’un avion sans parachute.

« L’univers va prendre soin de moi »

« Jusqu’ici tout va bien »

Ouais.
Jusqu’à preuve du contraire en fait. Jusqu’à ce que tu te transformes en pizza 4 fromages en t’éclatant sur le tarmac.

C’est ce que tu fais chaque jour qui fera la différence

On ne change pas de carrière du jour au lendemain

Je crois énormément à la méthode des petits pas.


Plutôt que de tout révolutionner du jour au lendemain, qu’est-ce que tu pourrais faire pour amorcer cette transition avec le minimum de friction ?

Quand Steve Pavlina a voulu quitter son job de développeur de jeu vidéo pour se lancer à temps plein dans le développement personnel, il a commencé par des petites actions concrètes.

Il s’est mis à refuser toutes les invitations qu’on lui faisait quand elles avaient un lien avec le job qu’il voulait quitter.

Il s’est mis à remplacer tous les livres de sa bibliothèque (des livres de programmation informatique) par des ouvrages de développement personnel.

Il a changé son fond d’écran.

Il a commencé à réduire le temps qu’il passait avec des développeurs.
Il a transitionné en douceur.

Je crois à ça.

Quand tu fais une transition en douceur, tu réduis les frictions.

Tu réduis les chances de te faire engloutir par le stress et l’anxiété.

C’est ton boulot de faire ça.

L’univers s’en branle que tu sautes d’un avion sans parachute.

Si tu t’éclates sur le sol, c’est pas vraiment son problème.

C’est toi l’univers en fait.

C’est à toi qu’il incombe d’élargir le champ de ta propre conscience.

C’est à toi d’apprendre à prendre de meilleures décisions.

C’est à toi qu’il appartient de peser le pour et le contre.

Et encore une fois, c’est à toi de passer à l’action et d’y aller à fond.

La dernière formation en ligne que j’ai sorti sur la procrastination, elle a été conçu à partir d’une vague d’inspiration.

J’ai tourné 16 vidéos de formations en une seule journée.


J’ai passé la journée devant mon réflex numérique à enregistrer des vidéos de 10 à 20 minutes en moyenne.

En one shot.

Pas de montage sinon quelques petites coupes au début et à la fin de chaque vidéo.

J’ai surfé la vague de l’inspiration.

C’était absolument pas rationnel.

Je venais de finir l’écriture d’un livre sur le sujet. J’avais le sentiment que je pouvais aller plus loin et fournir des outils complémentaires avec une formation vidéo.

Je n’ai pas passé 3 jours à peser le pour et le contre.


Les conséquences ?

J’ai galéré avec le chargeur du réflex qui n’était pas chargé à fond.

Je tournais une vidéo.

Je mettais à charger quelques minutes.
J’en tournais une autre.

Le petit indicateur rouge clignotait pour me dire que la batterie était presque vide.

Ce n’était pas des conditions optimales.
Je me suis adapté.

Et au final, cette formation s’est vendue plus de 50 fois en l’espace de quelques jours.

Un beau succès.

Des personnes qui la suivent m’écrivent pour me dire les progrès qu’elle leur permet de faire.

C’est top. Mission réussie.

Tu vois, je ne dis pas qu’il faut se couper de son inspiration. Il y a parfois un mouvement un peu incontrôlable qui nous soulève et nous guide.

Je me suis senti drivé.

Je me suis abandonné au processus.
Et les résultats sont extrêmement positifs au final.

Mais j’ai assez de recul pour savoir qu’il n’est pas judicieux de baser toutes ses actions là-dessus.

Tu as un système qui permet de traiter des idées complexes et de résoudre des problèmes : sers-t’en.

Ce n’est pas un ennemi.

Faut-il tout quitter sur un coup de tête ?

Si tu fais ça, tu augmentes la prise de risque.


C’est comme de sauter d’un avion en vol et de tenter de te tricoter un parachute avant de toucher le sol.

Ouais, ça peut marcher.Si t’as déjà tricoté des parachutes avant.

Peut-être que le stress et l’urgence de la situation vont te booster.

J’ai écrit les plus de 200 pages de mon livre « Deviens la meilleure version de toi même » dans la petite chambre d’un foyer de jeunes travailleurs après avoir été mis à la rue par ma propre mère.


C’était en 2018. J’étais rentré à Bordeaux après avoir quitté ma copine. On vivait ensemble en Espagne. Je m’étais trouvé un job à toute vitesse.

Puis après 2 mois, c’était trop pour moi.

Ce n’était plus possible.

J’ai sauté à nouveau dans le vide.

J’ai rompu ma période d’essai moi-même.

Pour être parfaitement honnête, je ne regrette toujours pas mon choix aujourd’hui.

Mais si tu joues à ça, faut que tu sois prêt à tricoter vite et bien.

Ce livre a été publié.

Ça ressemble à une success story, non ?

Le mec quitte son taff, quitte son appart. Se retrouve chez sa mère qui finit par le foutre dehors. Il termine en foyer. Dans une piaule de 12 mètres carrés. Il écrit un bouquin. Le livre se retrouve dans toutes les librairies.

Ouais.

Mais c’était pas mon premier bouquin.

J’en avais déjà écrit d’autres avant.

Il n’existe pas de succès magique.

Il ne suffit pas de se mettre dans la merde pour avoir plus de succès.

La seule chose que ça t’amène de te retrouver dans la merde la plus noire ?

C’est que tu n’as plus le choix que de passer massivement à l’action.

J’ai écrit pendant quinze jours. Je passais plus de 10 heures consécutives devant mon écran.

Je ne me disais pas qu’il serait publié. J’y pensais même pas. Je comptais l’auto-publier comme mes autres livres.

Mais quand t’es au pied du mur, tu trouves les ressources.

C’est vrai.

Elles sont là.

T’as une rage indescriptible.
Quand tu sais que tu risques de finir à la rue, ça devient plus difficile de te mentir, de procrastiner et de te trouver des excuses.

Mais si tu peux éviter ça, c’est pas mal, non ?

Tu peux tout à fait changer de job en y consacrant une petite heure par jour.

Tu peux commencer à te tricoter ton parachute depuis le plancher des vaches.

Faire des tests.

Voir si c’est assez solide.

« Est-ce que des gens seront prêts à dépenser leur argent pour ça ? »

Là encore, l’aveuglement spirituel peut faire des ravages.


Tu peux écouter ton coeur autant que tu veux mais si personne n’achète ce que tu produis, tu ne te sortiras pas le cul des ronces.

Tu sais, il y a des artistes qui peignent des toiles en « écoutant leur coeur »
C’est génial.

Mais si à la fin de la journée, tu entasses des invendus dans un coin de chez toi, ça ne va pas t’aider à transformer ta vie.

Il faut être prêt à créer ce pour quoi les gens sont prêts à payer.

Tu veux faire du yoga ?

Commence par voir s’il y a de la demande. S’il y a des gens qui sont prêts à dégainer la carte bleue pour ça.

Y a-t-il un marché ? Y a-t-il des livres qui se vendent dans cette thématique ?Y a-t-il déjà des offres concurrentes ?


C’est bien joli de suivre les signes de l’Univers mais à la fin de la journée, c’est à toi qu’il incombe de remplir ta propre assiette.

Je ne regrette aucune de mes décisions passées.

J’ai appris « à la dure ».

J’ai payé le prix.

J’ai appris des leçons de vie qui sont inestimables.

Je suis capable d’écrire jusqu’à en avoir mal aux doigts s’il le faut.

Je suis capable de passer une semaine à ne pas voir la lumière du jour pour faire avancer mes projets.

J’ai arrêté de croire que l’Univers serait toujours là à changer ma couche.

J’espère que cet article t’aura apporté un maximum de valeur dans ta propre expérience.

À bientôt !

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter