Comment faire quand on a perdu confiance en la vie ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Qu’est-ce qu’on fait quand on a perdu confiance en la vie ?


S’il y a bien une situation tragique, c’est celle de perdre confiance en la vie. Mais pourtant, c’est quelque chose d’assez courant. Il suffit de pas grand chose. Je le sais parce que j’en suis passé par là.


Allume BFM TV pendant 5 minutes.


Quelle vision du monde est-ce que cela te donne ?


Chômage, violence policière, guerre civile, grèves, viols, terrorisme, nucléaire, famine, j’en passe et des meilleures.


C’est pour ça que j’ai arrêté de regarder la télévision en 2015. En vrai, j’ai même fait mieux que ça. Je l’ai vendu pour m’acheter un sac à dos de 70 litres pour voyager.


C’est facile de perdre confiance en la vie de nos jours. Quand tu perds confiance en la vie, tu perds confiance en l’humanité toute entière.
Tu finis par voir le monde comme un lieu de débauche, de violence et de souffrance.


Qui voudrait vivre dans un monde où des gamins se font violer par des adultes ?
Qui voudrait vivre dans un monde où des populations entières se font décimer à coup de machette ?
Qui voudrait vivre dans un monde où on peut te planter un couteau dans la gorge pour un billet de 10 euros ?


Ouais…


C’est facile de perdre confiance en la vie.
Mais en fait, j’ai envie de te dire que c’est surtout une question de perspective.


Déjà, il faut comprendre que les médias traditionnels gagnent de l’argent grâce à la vente d’espaces publicitaires. Les chaînes vendent du « temps de cerveau disponible » comme l’expliquait Patrick Le Lay alors qu’il était encore PDG du groupe TF1.


Il est important de capter ton attention. Il est encore plus important que tu rallumes ta télévision le lendemain. Il faut que ça rentre dans tes habitudes. C’est comme ça que tu es le plus rentable pour les médias traditionnels.
Quand tu te fais biberonner aux mauvaises nouvelles, ce n’est pas anodin.
Pendant longtemps, j’ai perçu ce temps que je consacrais à la lecture des journaux comme de l’éducation personnelle.


J’avais l’impression de me tenir informé du monde dans lequel je me trouvais.
Le principal avantage, c’est que ça me donnait des points de connexion avec les autres.


« T’as entendu parler de ce mec qui a buté plusieurs personnes avant d’aller s’enfermer chez lui avec son arme à feu ? »


Bien sûr que j’en avais entendu parler.
Je n’avais juste pas réalisé que la consommation de ce type de contenu n’était pas de l’éducation personnelle. Et je n’avais pas non plus réalisé à quel point cela pouvait conditionner ma vision personnelle et subjective de la réalité.


J’arrosais chaque jour mes peurs, mes névroses et mes anxiétés.
Ma vision du monde était biaisée.


Je ne sais pas toi mais moi, je n’aime pas me faire biaiser…
C’est rare qu’un journal télévisé ouvre les titres en te redonnant espoir en l’humanité.
On a balancé une roquette ici. Un mec s’est fait égorger là.


Génial.


Aussitôt, tu sens l’énergie t’abandonner… Tu te sens triste. T’as plus de force. T’as juste envie de tout envoyer chier et de quitter cette planète de dégénérés.
Tu te renfermes sur toi.


À quoi bon ?
À quoi elle sert cette expérience humaine si c’est pour vivre dans un monde de tarés ?
À quoi ça sert d’être là si c’est pour vivre de la souffrance, de la peur et de la tristesse ?
Avec mon texte, je veux juste te rappeler que notre vision de la réalité est subjective.


Quand nous décidons de croire que le monde est pourri, c’est un choix que nous faisons. Quand nous décidons de croire qu’il n’y a plus aucun espoir, c’est aussi un choix.


Nous activons ces paramètres dans notre réalité subjective.
Nous allons naturellement nous mettre à chercher dans notre réalité des moyens de confirmer que ces croyances sont les bonnes.


Tu penses que le monde est pourri ? T’allumes la TV : c’est confirmé !
Tu penses que l’humanité est pourrie ? Tu lis les journaux : c’est confirmé !
Tu penses que la vie, c’est de la merde ?Tu en parles avec tes collègues, c’est confirmé !
Perdre confiance en la vie est tragique. Quand nous perdons cette confiance, nous nous sentons faibles et vulnérables.
Souviens-toi quand tu as appris à faire du vélo !
T’avais des petites roues et tu pédalais sûrement sous l’oeil protecteur de tes parents.
Tu savais que tu ne maîtrisais pas encore parfaitement ton engin. Mais à côté de ça, tu avais bien compris que les petites roues étaient là pour te soutenir. La présence de tes parents étaient rassurantes.
Ça change tout.


Quand tu perds confiance en la vie, tu te sens seul(e). T’as l’impression qu’il n’y a plus de soutien, ni de support.


Dans ces périodes sombres ?
Ta réalité sera pas funky du tout. C’est même tout l’inverse en général.Pas de coïncidences en cascade, ni d’opportunités.
C’est la traversée du désert.


« Je ne vais jamais m’en sortir » « Quand est-ce que ça va s’arrêter ? » « Je vais me faire tout petit(e) en attendant que ça change ! »


Quand tu perds confiance en la vie, tu te recroquevilles dans ta zone de confort.


Hors de question de prendre des risques.
Si tu sens que tu n’as aucun soutien de la part de la vie, pourquoi est-ce que tu t’exposerais ?


Pourquoi faire ? Pour empirer encore la situation ?Non merci !
Et alors tu commets une erreur toute bête : tu te mets à attendre.
Tu te mets à attendre que les choses se mettent à bouger. Tu te mets à espérer qu’un événement heureux te sorte de l’ornière. Tu te mets à espérer que la roue tourne.


Tu vas pouvoir attendre un moment, tu sais.


Quand nous perdons confiance, c’est notre ego qui est touché.
L’ego, c’est la part vulnérable. C’est la somme de toutes les limites.
L’ego, il te pousse à fuir ce qui fait mal.Il te pousse à désirer ce qui fait du bien.


Et du coup, il se met à créer des schémas.Il va puiser dans le passé pour préparer au mieux l’avenir.


« Je me suis exposé dans une relation amoureuse passée » »J’ai eu mal » « Je ne dois plus m’exposer pour ne plus souffrir »
Bingo !


On a ici un petit schéma d’évitement.
L’ego ne fait pas ça que pour les relations amoureuses. Il fait ça pour plein de trucs…


Je n’aime pas l’idée de vivre dans une illusion.Je n’aime pas l’idée de ne pas percevoir ce qui est vrai.


Comme mon expérience personnelle de la réalité est subjective, cela demande un travail constant de remise en question et d’observation consciente.

Qu’est-ce que tu attends au juste ?


Si t’as perdu confiance en la vie, ça va être à toi de faire le premier pas.
Ça va être à toi de montrer à la vie que t’es paré(e) à lui faire confiance à nouveau.


Si tu attends des preuves que tu peux avoir confiance en elle, tu n’en auras pas.
Parce que ton attente envoie un message à ta réalité.

« J’attends ! »


C’est comme si la vie était un serveur de restaurant. Toujours paré à t’apporter ce que tu as commandé.
Mais si, à chaque fois que le serveur se rapproche, tu lui balances un :


« Pour le moment, j’attends ! »
Il y a peu de chances que tu vois apparaître un truc sympa en provenance des cuisines.


C’est logique.


Ça ne veut pas dire que tout le monde est ligué contre toi. Cela ne veut pas dire que la vie tente de te foutre à genoux.
Bah non, elle respecte amoureusement ton état d’être.


« Fais moi juste signe quand tu seras prêt(e)« 


La vie est très respectueuse.
Elle t’attend pour jouer.


Elle t’a manifesté un univers entier pour ça.


Un univers dans lequel tu peux parcourir des kilomètres d’une nature éblouissante de par sa diversité. Un univers dans lequel il est possible de rester 5 minutes à observer la forme et les couleurs d’une chenille (j’ai fait ça hier avec mes deux potes en me baladant autour d’Ubud, haha)


Un univers dans lequel tu peux apprendre à jouer du piano ou faire l’amour. Un univers dans lequel tu peux faire du saut en parachute ou de la poterie. Un univers dans lequel tu peux rire à en pleurer. Un univers dans lequel tu peux avoir accès à des oeuvres d’art magistrales. De la musique, de la littérature, du théâtre, du cinéma, des jeux vidéo…


Puis les rencontres… Les liens que tu peux tisser. C’est selon moi la raison principale pour laquelle la vie ressemble à ce à quoi elle ressemble…
Le partage, l’échange, la joie, l’amitié et l’amour…


Si je te raconte qu’il faut juste avoir confiance en la vie, ça marchera pas.
Tu dois prendre conscience par toi même que c’est le mieux que tu puisses faire.


C’est à toi d’infuser dans ta réalité ce que tu veux manifester.
Et si tu veux que la vie te prouve que tu peux lui faire confiance, tu vas devoir lui montrer que tu es disposé(e) à lui faire confiance.
Même quand elle te traînera dans la boue ou le purin. Même quand elle te compliquera la tâche.Même quand elle te privera de ceux que tu aimes. Même quand elle te refusera ce que tu désires.


Je sais que la vie est beaucoup plus intelligente que moi. Je sais que la vie est beaucoup plus compétente que je ne le serai jamais. Elle sait mieux que moi.


Quand je lui fais confiance, je sais qu’elle peut me proposer de la suivre dans des directions invraisemblables parce qu’elle a une longueur d’avance. Et qu’elle aura toujours cette longueur d’avance…


J’ai décidé de faire confiance à la vie. Quoiqu’il arrive !
J’ai décidé que cette énergie incroyable qui agite les astres était mon alliée. J’ai décidé que cette force qui est à l’oeuvre dans chaque recoin de l’univers serait toujours là pour assurer mes arrières.


Et si la vie n’attendait que toi ? Et s’il était temps que tu fasses ce petit pas en direction de la vie ?


Quand on décide d’enlever cette armure qui est destinée à nous protéger, on prend le risque de prendre des coups à nouveau.
C’est vrai.


C’est pas rassurant, hein.
C’est comme de remonter à cheval juste après avoir fait une grosse chute. Vachement inconfortable !


Mais comment pouvons-nous recevoir de la tendresse si nous passons notre vie à nous planquer derrière une cuirasse ?


Je crois que c’est notre devoir que de supprimer ces obstacles. Parce que ce n’est pas la vie qui les a mis là.

C’est nous…


Il peut suffire d’un petit regard à l’intérieur de toi-même. Et paf, c’est la grande rencontre.
L’être. La présence. La vie ne t’a jamais quitté. Elle est là à chaque instant. Elle ne t’a jamais lâché la main. Tu n’as jamais été abandonné(e).

Allez maintenant c’est à toi de jouer !

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter