Développement Personnel : quand tu grattes un peu la surface

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le problème du développement personnel, c’est que la plupart des gros acteurs du secteur ne partagent jamais leurs failles.


Ils peuvent rapidement te donner l’impression d’être des super-héros à qui rien de désagréable n’arrive jamais.


Ils ne se retrouvent jamais à court de PQ.

Ils ne trempent jamais leurs chaussettes dans une flaque d’eau.

Ils ne vivent jamais de séparation ou de grosses contrariétés.

Un peu comme s’ils flottaient au-dessus des difficultés du monde.

La vérité, c’est que plus tu t’exposes et plus ça devient difficile d’être vulnérable.

Mais je crois que c’est une erreur.

J’ai interrogé récemment les abonnés à ma liste d’e-mail.

Ce qui ressort est assez édifiant.

Les gens n’aiment pas ce manque de vulnérabilité.

Ils trouvent que le secteur du développement personnel est beaucoup trop axé « business ».

Et c’est vrai que lorsque tu commences à gagner ta vie en vendant des formations en ligne ou en proposant du coaching, tu es tenté de ne pas partager les difficultés auxquelles tu peux faire face dans ta propre expérience.

Je n’ai pas envie de ça.

Je me rends vraiment compte que lorsque je m’ouvre et que je partage des choses de manière vulnérable, ça accroît ma connexion avec les personnes qui me lisent.

Elles se reconnaissant davantage quand je partage mes échecs et mes galères plutôt que lorsque je tente de mettre la lumière sur mes succès.

La vie est bien fichue.

Pour un succès, il faut compter pas mal d’échecs

Le souci, c’est que lorsque tu prends cette posture de coach, tu peux avoir peur que cette vulnérabilité soit un frein.


Que les gens se disent : « Il traverse encore des galères, je n’ai pas envie de recevoir des conseils de ce type »

Mais la vérité est toute différente.

Les gens veulent de l’authenticité.

Ils veulent d’une vraie connexion.

Ils ne veulent pas qu’on leur serve du fake ou de l’inauthentique.

Ils commencent à en avoir ras le derche des influenceurs d’instagram qui te font croire que la vie est un joyeux conte de fée.

Hashtag gratitude, hashtag lifestyle.

Non, parfois la vie, c’est de la merde

Tu te prends des claques dans la gueule que tu n’avais pas vu venir.

Tu te fais foutre au tapis sans avoir eu le temps d’esquiver la mandale.

Tu t’écorches les genoux.

Il suffit parfois d’un coup de téléphone.

Ce n’est pas prévisible.

Lorsque Patrick Sébastien a appris la mort de son fils, il est quand même monté sur scène le soir même sur les conseils de son pote Carlos.

Tu imagines la douleur ?

La claque que ça représente.

La vie, ce sont des hauts et des bas.
Des montagnes russes.

Tu as l’impression de toucher le sommet et boum, tu te fais renvoyer dans les cordes par une mauvaise nouvelle.

Puis aussi, il y a les contrariétés du quotidien.

Personne ne fout ça en story sur Instagram, tu te doutes bien.

Pourtant, c’est notre lot en tant qu’être humain.

Dans cette expérience matérielle, on touche constamment à nos limites.

Le corps est limité.

Le mental est limité.

Plus tu essayes de tenir une certaine posture et plus tu vas venir te faire chatouiller par la vie.

Les gens veulent de l’authenticité

Ils ne veulent pas qu’on leur fasse croire que le changement, c’est quelque chose de facile.

Je m’étais pris la tête avec un copywriter français qui m’expliquait qu’il n’avait aucun scrupule à vendre du rêve à ses clients.


Tant pis si c’était à base de mensonge et de poudre aux yeux.

Ce modèle ne tiendra pas.

Les gens qui ne créent pas réellement de valeur se feront soulever par le nouveau monde.

Fini l’égoïsme primaire.

Nous sommes là pour découvrir nos talents et les aiguiser comme des lames de couteaux.

Et ensuite, nous sommes là pour les mettre au service du collectif.

Tenter de rendre la vie des autres plus belle.

Tu imagines si tout le monde se réveillait le matin avec l’envie de rendre les autres plus heureux ?

Tu te rends compte à quel point ça serait chouette ?

Le souci, c’est que ça ressemble à une utopie à la sauce Disney.

Un truc déconnecté de la réalité.

Parce que nous nous sommes habitués à porter des masques et à cacher nos émotions.

Nous nous sommes habitués à ensevelir nos ressentis et à étouffer notre intuition.

Et pire ?

Nous avons oublié la connexion qu’il existe entre tous les êtres avec lesquels nous partageons cette expérience humaine.

Quand tu l’as oublié, ça te pose pas de problèmes de conscience que d’écraser quelqu’un pour ton propre succès.

Bah crois-moi, quand ta conscience est réveillée, ce n’est plus du tout la même limonade.

Les gens veulent de l’authenticité.

Ils en ont marre qu’on leur raconte que la vie est magique et qu’il suffit de faire preuve de gratitude pour que tout s’arrange par enchantement.

Si tu veux la vie de tes rêves, il va falloir charbonner.

Il va falloir que tu mordes dans ton engagement aussi fort qu’un loup mordrait la cuisse d’une biche.

Pas de pilule magique. Pas de miracle.

Par moment, tu te sentiras comme un militaire en train de détaler dans les tranchées.

Ça pétera de partout.

Tu te feras éclabousser par des pierres et des gravats.

Tu te feras assaisonner par les bastos de tes adversaires.

Et par moment, tu seras même à terre en train d’agoniser avec une plaie ouverte.

Mais c’est le prix à payer.

L’important, c’est juste de te relever et de continuer à avancer

Apprends les leçons qui vont avec. Ne les oublie pas.


N’oublie pas cette reliance qui te connecte aux autres.

N’oublie pas que les gens n’aiment pas qu’on leur raconte des salades.

Dernièrement, j’ai partagé un texte dans lequel je parle de mon lien avec mon petit garçon.

J’ai ouvert la porte de la vulnérabilité.

Et j’ai reçu du support des gens qui ont pris le soin de lire cet article.

Ils ont ressenti l’authenticité.

Parce que c’est ce que j’ai mis dedans.

On se fait tous bousculer par la vie.

On n’est pas obligé de le crier sur tous les toits.

Mais quand tu fais des partages sur le développement personnel ou la spiritualité, c’est bien de remettre les choses à leur place.

Il y a des éléments de ma vie où j’ai fait d’importants progrès.

Le plus visible ?
C’est mon corps.
Ça se voit que j’ai changé.

Je le porte sur ma trombine.

Mais il y a des points sur lesquels j’ai du boulot moi aussi.

Et le dire ?

Je crois que c’est ça qui aide le plus les gens au final.

Toute la vie, ça sera la même chose.

Des frustrations. Des doutes. Des peurs.

N’importe quel humain se fait traverser par tout ça.

Et t’auras beau démarrer ta journée par du yoga ou de la méditation, ça ne va pas te générer un bouclier d’invulnérabilité au-dessus de la tête.

Tu prendras des claques. Tu auras envie de chialer. Tu seras déçu(e) et triste.

C’est bien.

C’est le signe que tu es en vie.

Et ça donnera une saveur toute particulière à tes réussites, à tes succès et à tes accomplissements.

On s’en fout de gagner des médailles.

Mais qu’est-ce que c’est cool de se sentir fier de soi.

« Je n’ai pas abandonné, le travail paye »

« J’ai fait des choix difficiles mais j’en retire enfin les récompenses aujourd’hui »

La vie est une putain d’aventure, pas vrai ?

Tu veux en finir avec la procrastination qui t’empêche de te créer la vie dont tu rêves ? Je t’offre gratuitement un atelier de développement personnel.

Tu peux cliquer ici pour t’inscrire à la prochaine session

Inscris-toi uniquement si tu es motivé(e) à t’améliorer et à faire passer ta vie au niveau supérieur. À tout de suite !

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter