« Je me sens perdu(e) » : comment se mettre à l’écoute de ton GPS intérieur ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

La vie récompense les choix, les décisions et les actions qui exigent le plus de courage.


Ce qui est le plus compliqué, ce n’est pas de savoir ce qui est juste pour soi-même. Souvent, on sait. C’est intuitif. Ça sonne comme une évidence…
Le plus complexe, c’est surtout de le mettre en pratique. C’est de faire ensuite les actions correspondantes.

Pour faciliter l’écoute de soi, la pratique de la méditation peut présenter un avantage non négligeable. Notamment car elle permet de réduire l’activité mentale.

Quand il y a moins d’activité mentale, c’est plus facile de se mettre à l’écoute.

Imaginons que tu sois assis dans ton salon.

Ta télévision est allumée et joue une émission très bruyante. Ta chaîne hi-fi est branchée et crache de la musique à travers les enceintes. Contre tes chevilles, il y a ton petit chat qui se frotte à toi et qui miaule de toutes ses forces pour attirer ton attention…

Si ton portable se mettait à sonner, entendrais-tu la sonnerie ?

Si quelqu’un frappait à la porte de chez toi, entendrais-tu le bruit des coups ?

La méditation permet de réduire le volume de ce qui se joue à l’intérieur de soi.

Lorsque le volume est plus faible, c’est plus facile d’identifier les différents signaux. C’est plus facile de se mettre à l’écoute.

Obtiens gratuitement 3 méditations offertes en cliquant ici.


Dans notre monde intérieur, nous sommes constamment parasités par des pensées. Ça bavarde et commente en permanence.


Ce sont des tensions permanentes dirigées vers le passé ou le futur.


Je suis très content d’avoir pris l’habitude de méditer.

Aujourd’hui, c’est plus simple pour moi d’entendre ce qui se joue à l’intérieur de moi.

Mais ça ne rend pas forcément les choses plus faciles. Parce qu’une fois que j’ai entendu, il faut poser l’action correspondante.

Les peurs ne disparaissent pas. Le doute non plus.

Dernièrement, j’avais une décision à prendre. Je me suis mis à l’écoute de moi-même. Le choix le plus juste était très évident.

C’était comme un signal. Ça clignotait en moi de manière bien visible comme sur l’écran de contrôle d’un radar.

Mais je savais que faire ce choix allait exiger du courage de ma part.

J’ai décidé de suivre cette voie. Parce que le signal était là. C’était juste, c’était aligné. J’ai serré les dents et je suis passé à l’action conformément à cette guidance intérieure.

Quelques temps après, j’ai finalement été récompensé.
Et aujourd’hui, la situation s’est représentée à nouveau.

Deux choix.

La solution de la facilité.

Il suffisait d’un mensonge. Un tout petit mensonge. Un mensonge qui entretiendrait le statu-quo. Qui me permettrait de tirer bénéfice d’une situation. Qui me permettrait de profiter d’un plus grand confort…

Mais non…

Encore une fois, j’ai décidé de serrer les dents et de choisir la deuxième option.

Une option qui m’exposait clairement au risque de tout perdre.

Et une nouvelle fois, j’ai été récompensé. Je n’ai pas tout perdu. On m’a aussitôt félicité pour mon intégrité.

Qu’on soit bien clair, je ne t’écris pas ça pour que tu te dises que je suis quelqu’un de très courageux.

Non.

Ça m’est arrivé tellement souvent de choisir la facilité. Dans toutes les catégories de ma vie.

J’ai agi comme un lâche. J’ai agi en agissant depuis la peur.

Je constate juste que dorénavant, lorsque je me mets à l’écoute de ce qui se joue en moi, je peux entendre la bonne réponse.


Je peux me servir de cette capacité pour me guider et prendre des décisions.
Je n’ai pas besoin de me tirer les cartes ou de consulter un médium. Je n’ai pas besoin de signes ou de synchronicités extérieures.

Je me pose. Et j’écoute.

Je passe en revue ce qui est à l’intérieur. Et si je suis assez honnête vis-à-vis de moi-même, je peux reconnaître ce que ça me dit.

Ce n’est que la première étape.

Ensuite, il faut agir à partir de ce choix. Et c’est là où la plupart des gens se cassent les dents.

De manière intuitive, il y a plein de choses que l’on « sait ».

Le signal est très clair. Il émet même parfois depuis un moment.

« Qu’attends-tu pour te mettre au sport et prendre soin de ton corps ? »
« Qu’est-ce que tu attends pour quitter enfin cette relation toxique ? »
« Qu’est-ce que tu fous encore dans cette boîte de merde ? T’en as pas marre qu’on te presse comme un citron ? »
« Qu’est-ce que tu fous avec ton argent ? T’en as pas marre de galérer ? Ça t’intéresserait pas d’apprendre à mieux le gérer ? »

Les signaux peuvent être aussi divers que variés.

Ça émet à longueur de journée. Et sans coupure pub, haha.

Encore faut-il favoriser l’écoute.

Prendre cette décision.

Puis passer à l’action.

Une décision que personne ne pourra jamais prendre à ta place.

C’est ta vie. Pas celle de tes parents. Ni celle de tes potes. C’est la tienne.

Quel est le danger de ne pas se mettre à l’écoute et de choisir la facilité ?
Bah clairement, tu finiras par le payer.

Ce n’est pas des menaces de ma part. T’as aucun compte à me rendre.

Mais tu ne peux pas fumer 3 paquets de Marlboro par jour sans qu’un jour il ne faille passer à la caisse, tu vois ?

Tu ne peux pas prendre ton corps pour une poubelle sans qu’il ne faille un jour en assumer les conséquences.

Il y a un prix à payer.
Idem dans les autres catégories de ta vie.

Je veux juste t’encourager à t’écouter et à agir selon ce qui te semble juste.
Pas ce qui semble juste à ton ego. Pas ce qui ME semble juste. Pas ce qui semble juste aux yeux des autres.
Ce qui au fond TE semble profondément juste et aligné.


Je veux t’y encourager parce qu’à chaque fois que je me suis mis à l’écoute de moi-même et que j’ai posé l’action correspondante, j’ai été récompensé.
C’est pas le plus facile.

Mais au final, c’est très puissant…

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter