Pourquoi les éveillés sont quasiment tous fauchés ?

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Pourquoi les éveillés sont quasiment tous fauchés ?


Pourquoi les éveillés n’arrivent pas à boucler les fins de mois ?


Pourquoi les éveillés n’ont pas une thune de côté ?

Comment vraiment attirer l’abondance dans sa vie ?

Pourquoi l’Univers ne semble pas répondre à tes demandes ?


Clairement, tu t’apprêtes à lire un texte qui me démange et avec lequel je ne vais pas y aller de main morte.


J’ai envie de passer un grand coup de lance-flammes sur de nombreuses idées reçues. Mais j’ai aussi envie de te partager plein de solutions pour t’aider si tu t’es reconnu dans ce petit préambule !


Alors si t’as bien accroché ton petit slip à capuche, prépare toi parce que j’ai pas mal de choses à te partager aujourd’hui !


Qu’est-ce qu’une personne éveillée ?


Mettre des étiquettes, ça va bien quand tu bosses comme vendeur à H&M mais dans la vie, ça ne produit pas forcément les meilleurs résultats. Mais pour faire simple, disons qu’une personne éveillée, c’est une personne qui a réalisé la dimension spirituelle de l’expérience humaine.


Attention, je parle bien d’une réalisation. Je ne parle pas d’une personne qui se serait mise à développer des « croyances personnelles » sur la spiritualité.

On réalise le Soi.


Il y a plusieurs manières pour réaliser la dimension spirituelle de l’expérience humaine.


Il en existe des plus ou moins brutales.


Quand une personne se mange un accident de voiture et qu’elle fait une expérience de mort imminente : ça peut provoquer une réalisation très puissante.


Parce que c’est du concret.

C’est direct.

Dans l’exemple que je prends, c’est assez brutal mais surtout ce n’est pas du bla-bla trouvé sur internet ou à travers le témoignage d’un tiers.


C’est frontal et surtout, c’est vécu de manière subjective.


On peut aussi réaliser le Soi par la pratique assidue de la méditation.
Puis parfois, c’est totalement accidentel.


Ça peut te frapper comme ça… un peu comme l’éclair de la foudre un soir où tu te baladerais en slip sous la pluie avec ton antenne de télévision à la main, haha.


Oui, maintenant que tu as l’image en tête tu es un peu déconcentré(e) mais reprenons les explications !


Être éveillé(e) ne fait pas de toi un super héros. Ça fait pas de toi un être supérieur.


De l’extérieur, ça ne se voit pas.


Tu ne te mets pas à soulever des voitures par la force de la pensée.
Tu n’es pas nécessairement capable de marcher sur l’eau ou de changer la flotte en vin.


Ce qui change, c’est surtout le rapport que l’on entretient avec la réalité.
La peur de la mort ou l’apparition de petites capacités subtiles peuvent faire partie du package.


Mais alors me diras-tu : où est le problème ?


Ça semble vachement cool ton truc.


Ouais… mais il y a hic.

Pourquoi est-ce que les éveillés semblent quasiment tous être fauchés ?


Pourquoi est-ce qu’ils parlent constamment d’abondance mais qu’ils tapent des grands coups de stress quand arrivent la fin du mois et qu’il est temps de payer les factures ?


Je crois que j’ai compris pourquoi.


Je crois que c’est un problème grave.
Mais je crois aussi qu’il existe une solution.


Alors enchaînons !


Quand tu réalises la dimension spirituelle de ton expérience humaine, tu percutes que depuis toujours tu en es le co-créateur.
Le meilleur exemple que je pourrais te donner, c’est encore et toujours celui du rêve lucide.


Quand tu es en train de rêver mais que tu réalises que t’es dans un rêve, ça s’appelle un rêve lucide.


T’es pas sorti du rêve.

T’es toujours dedans.


Ce qui change, c’est que tu SAIS que tu es dans un rêve.
Alors cette connaissance te permet de jouer avec le rêve. Tu peux manifester des objets ou faire apparaître des personnes.
Tu peux influencer directement le scénario du rêve.


« Je veux faire apparaitre un sous-marin nucléaire rose. »


Tu caches tes yeux « de rêve » avec tes mains. Tu retires tes mains et pouf, devant toi t’as un sous-marin nucléaire rose qui jaillit des flots.


La puissance de l’esprit.


S’éveiller, c’est au final très proche de cet exemple-là.


Tu réalises qu’en tant que co-créateur de ta réalité, tu peux l’influencer grâce à tes pensées.


Cela peut sembler être une affirmation extraordinaire basée sur du vent.
Certaines personnes ont besoin d’une étude scientifique avec un protocole à double aveugle avant de croire à quelque chose.


Je les comprends, j’étais comme ça.


Mais le souci d’une telle approche, c’est qu’elle repose sur la croyance en l’objectivité de notre réalité.


Tu n’auras jamais de protocole capable de te démontrer que tu es le créateur de ta propre réalité.


Parce qu’en fait ce qui te permet de créer ta réalité, c’est justement l’utilisation consciente de son caractère subjectif.


C’est à toi de le découvrir.


Personne ne pourra jamais le faire à ta place.
Être co-créateur de sa réalité, c’est une position qui est très inconfortable pour de nombreuses personnes.


Cela représente une grande responsabilité, n’est-ce pas ?


Imagine que tu sois responsable de l’état de ton corps physique. Imagine que tu sois responsable de l’état de tes relations sociales. Imagine que tu sois en charge de la plupart de tes choix, de tes actions et des conséquences qui vont avec, ça fait peur n’est-ce pas ?


C’est pour ça que pas mal de monde loupe le coche.


Elles ont peur de ce pouvoir. Elles flippent de ce que ça implique d’être le maître à bord.


Tu connais sans doute le texte de Williamson à ce sujet. Il commence comme ça :


« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.« 


Et ouais l’ami(e).


Se reconnaître en tant que créateur de sa propre réalité, ça implique d’accepter les conséquences de nos choix passés. Même les plus pourris.
Et ça, c’est vachement inconfortable.


Quand je faisais 87 kilos et que mon ventre était une cascade de bourrelets graisseux, c’était plus facile d’accuser la génétique ou la recette trop grasse du poulet de chez KFC plutôt de reconsidérer mes propres actions.


Faire face à sa propre responsabilité, c’est être capable d’encaisser la vérité sans continuer de se mentir.


J’étais pas gros à cause des autres. J’étais gros parce que je n’avais aucune discipline et que les connaissances que j’avais en matière d’alimentation étaient très minces.


C’était pas mon cas, j’étais pas mince du tout, haha.


Ce texte parle des éveillés et de leur rapport à l’argent.

C’est quoi le champ lexical d’un éveillé ?


Il parle de loi de l’attraction, d’abondance infinie et de la magie de l’Univers.
Mais dans les faits, c’est rare qu’il roule en décapotable le gonze.


Comment ça se fait que la loi de l’attraction à laquelle tu crois si fort ne te permette pas d’attirer ce que tu veux dans ta réalité alors ?
Où est-ce que ça coince ?


Pourquoi tu es toujours en train de compter ton pognon si l’Univers prend soin de tes moindres désirs ?


Il n’y aurait pas une couille quelque part ?


Personnellement, j’en ai ras le derche des éveillés qui te parlent de loi de l’attraction et qui se retrouvent à tenter de fister toute leur famille et leurs amis en intégrant des réseaux de MLM périmés.


Le MLM, c’est du marketing de réseau.
La plupart du temps, c’est ni plus ni moins que des combines pyramidales à la con.


Tu gagnes de l’argent quand t’arrives à embobiner un nouvel adhérent.


Pourquoi les éveillés se retrouvent à faire la manche virtuelle ?
D’où vient le problème ?
Il y en a plusieurs.


Le rapport qu’on entretient à l’argent est profondément lié à nos croyances.
Dans le bouquin « Les Secrets d’un Esprit Millionnaire« , l’auteur appelle ça le plan financier personnel. C’est une sorte d’empreinte ou de programmation.


L’éducation et les expériences personnelles contribuent à forger cette empreinte.


J’ai déjà écrit là-dessus mais si tes parents répétaient constamment des affirmations négatives sur l’argent, t’en as peut-être hérité à ton insu.
Faut pas oublier que nos ancêtres se sont bouffés des guerres mondiales dans les moustaches il n’y a encore pas si longtemps.


Ça laisse des traces tout ça.


Quand t’as des tickets de rationnement et que tu dois nourrir toute une famille, ça te conditionne.


Retrouver une empreinte financière saine est une étape importante pour se libérer de tout ça.
Histoire d’arrêter d’en payer le prix, sans mauvais jeu de mots.
Ce qui permet d’aller plus loin, c’est l’éducation.


Tu dois t’éduquer.


Si tu sais pas comment gérer ton argent, Dieu, l’Univers, tes guides, tes anges gardiens et toute la clique : ils s’en contrebranlent.


Mince, tu croyais le contraire ?
Désolé de te réveiller une deuxième fois.
Le pouvoir, c’est toi qui l’a.


Toujours.


T’as toujours le dernier mot sans jamais avoir besoin de recevoir la validation de Jean-Pierre.


Si t’es pas éduqué, c’est de ta faute.
Si tu sais pas gérer ton budget, c’est de ta faute.
Si tu dépenses plus d’argent que tu n’en gagnes, c’est de ta faute.
Si tu sais pas investir ton argent, c’est de ta faute.


« Oui mais moi c’est différent parce que…« 


Hop hop hop…


Ici on joue la carte de la vérité.
La vérité n’est pas toujours plaisante.
Quand tu admets ton incompétence, c’est moins plaisant que de frimer pour tes compétences.
Mais au final, c’est un grand signe de sagesse que de regarder la vérité en face.


À un moment, faut arrêter le bullshit.


Ça ne te fait pas du bien de te raconter des histoires.
Reprendre son pouvoir, ça peut commencer comme ça.


« Merde, je suis totalement incompétent(e). J’y connais rien et ça joue à fond sur mes résultats. »


Ça sera inconfortable mais pas longtemps.


Parce que l’étape 2, c’est de retrousser tes manches et de rectifier le tir.
La bonne nouvelle, c’est que lorsque tu décideras de te bouger le cul, tu te feras arroser par des « confirmations » dans ta réalité.

Des synchronicités en cascade.

Des coups de pouce magnifiquement bien orchestrés par la vie.
La vie répond toujours avec beaucoup d’amour à la volonté d’un individu de croître et de grandir.


Mais tant que tu patauges dans ta précarité en trouvant la situation « normale« , faudra pas t’étonner que rien ne change.
La vie « répond » mais c’est à toi de décrocher en premier.


La musique ne se lancera que lorsque tu te mettras à danser.
Je suis tombé dans ce piège au début de mon éveil.


Je me sentais tellement connecté à ma spiritualité que j’ai commencé à me reposer sur mes lauriers.


C’est drôle parce que c’était le nom du quartier où j’habitais à Montréal.
C’est là-bas que j’ai commencé à lever le pied.


J’étais convaincu que la vie prendrait toujours soin de moi et de mes finances.


Attends, j’étais éveillé maintenant.
En fait, je me racontais des conneries.


La loi de l’attraction qui fonctionnait super bien jusqu’à présent s’est mise à répondre bizarrement.


C’était moins rapide.

C’était moins aligné.


J’ai mis un moment à comprendre que l’intelligence de la vie attendait un nouveau déclic de ma part.


J’ai mis un moment avant de réaliser qu’en évoluant, j’avais aussi fait évoluer le niveau de difficulté de ma réalité.


Quel est l’intérêt d’un jeu vidéo si la puissance de ton personnage augmente mais que celle de tes adversaires reste la même ?


Quel intérêt de jouer si à mesure que tu progresses, tu ne trouves sur ton chemin que des obstacles de plus en plus petits ?


Si les puzzles ne mettent plus ton intelligence à l’épreuve, quel est l’intérêt de continuer à jouer ?


J’ai réalisé ça.


Une fois que tu as pigé les fondamentaux, la vie augmente le challenge.
Bien entendu, certaines choses deviennent plus faciles.
Pour que tu vois un intérêt au fait d’apprendre et de grandir.
Moi, ça m’a rendu encore plus fou d’amour pour la vie depuis que j’ai réalisé ça.


Elle veut mon bien. Elle veut ma croissance.


Comme un parent, elle doit parfois me refuser certaines choses.
Un bon parent, il ne cède pas tout à son mouflet au moindre signe de caprice ou d’impatience.


Selon moi, il encourage la croissance et le progrès.


Les éveillés ne sont pas fauchés parce que l’Univers leur fait payer leur karma ou je ne sais quelle explication spirituelle moisie.


Les éveillés sont fauchés parce qu’ils ne font pas leur part du job, c’est tout.
À planer dans les plans supérieurs, ils en oublient les fondamentaux.


C’est cool de faire des sorties astrales ou des stages sur l’intuition mais est-ce qu’au fond, tu ne fais pas juste ça pour fuir les réalités matérielles de ton expérience ?


C’est cool de t’acheter de la tourmaline noire ou de faire ton chèque d’abondance à la pleine lune mais ça ne serait pas faire un meilleur usage de ton temps et de ton argent que de lire un bouquin sur l’indépendance financière ?


Si la barque est trouée, tu vas finir par boire la tasse à un moment donné.

As-tu identifié tes compétences fortes ?

Sais-tu te vendre et négocier ?

As-tu la discipline nécessaire pour repousser l’achat d’un objet qui te fait envie ?


Dans 3 jours, mon livre « Deviens la meilleure version de toi-même » sortira en librairie (et sur Amazon) dans toute la France.


Je l’ai écrit avec la même énergie que ce texte.


Pas de bullshit.

Pas de conneries new age.

Du développement personnel qui produit des résultats.


En espérant sincèrement que ça t’aide et que ça te fasse gagner du temps.

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter