Quand ta vie contient un twist

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Il y a deux manières possibles de regarder un film.


La première, c’est de s’immerger complètement dans l’histoire.

C’est d’oublier que c’est un film.

On oublie que ce sont des acteurs.

On oublie que chaque réplique a été écrite à l’avance.

On oublie que derrière la caméra, il y a une équipe de tournage qui s’agite.

On oublie.

Et on se plonge dans l’histoire pour profiter du film.

C’est d’ailleurs très naturel de faire ça.

On n’a même pas besoin d’y penser.

La deuxième manière de regarder un film est plus cocasse.

Il s’agit de garder à l’esprit en permanence qu’il s’agit d’un film.

Et si tu n’as jamais essayé, je t’invite à essayer.

Parce qu’en réalité, ce n’est pas simple.

Il y a un élan à vouloir suivre l’histoire.

Il y a une volonté à se laisser absorber par le contenu.

Alors, il faut faire preuve de vigilance.

Veiller à ne pas se laisser emporter par le courant.

Quand tu regardes un film tout en sachant qu’il s’agit d’un film, tu notes les petits détails.

Tu peux regarder la tronche des figurants.

Chercher les faux raccords, ces petits moments où il y a des ratés.

L’exemple populaire le plus récent étant ce gobelet Starbucks oublié dans un épisode de Game of Thrones.

Mais pour voir ces détails, il faut être attentif.

Il faut avoir l’oeil et rester au présent.

Pourquoi est-ce que je te parle de ça ?
Et bien c’est très simple.

Et si tu décides de jouer le jeu, cette expérience pourrait radicalement transformer ton regard sur ta réalité.

Cela pourrait te faire subitement perdre la peur de la mort.
Cela pourrait répondre à de nombreuses questions sans réponses.

Je te propose d’observer constamment ta réalité comme s’il s’agissait d’un film de fiction.

Oui oui.
Tu as bien lu.

Cela peut sembler fantaisiste, je le sais.

Mais après tout, pourquoi pas essayer ?

Essaye d’observer les détails qui pourraient te laisser penser que tu te trouves dans un film scénarisé.

Si la métaphore du film ne te convient pas, tu peux tout aussi bien imaginer que tu te trouves dans un rêve ou dans une simulation informatique.

Une sorte de jeux vidéo en temps réel.

Après tout, et si c’était le cas ?

Et si tu ne te trouvais pas en ce moment endormi quelque part à rêver ta vie d’aujourd’hui ?

Imagine que tu sois tombé dans le coma il y a 5 ans et qu’actuellement tu te trouves dans une sorte de rêverie ultra réaliste.

Qu’est-ce qui te prouve que ça ne soit pas le cas ?

L’absence de souvenirs ?

Je t’invite juste à imaginer ces possibilités.

Juste les laisser te traverser l’esprit et tenter de jouer avec.

C’est une thématique abordé dans le film espagnol « Abre los ojos » d’Alejandro Amenábar que je te recommande vivement.

Un remake américain existe avec Tom Cruise.

« Vanilla Sky ».

J’ai préféré l’original mais je te glisse l’info quand même au cas où.

L’anecdote rigolote d’ailleurs, c’est que Penelope Cruz joue le même personnage dans les deux versions.

Revenons à nos moutons.

Si tu observes ta réalité avec un niveau de vigilance accru, tu pourrais noter des petits détails croustillants.

Je t’invite à mettre ta casquette de Sherlock Holmes.

Je te propose d’enquêter et d’investiguer ta réalité.

Il n’a jamais été question de gober ou de croire des affirmations farfelues sur parole.

Ça, c’est le taff des gourous de secte et maintenant que j’ai appris à faire un spinning elbow en boxe thaïlandaise, crois-moi que c’est le sort que j’aimerai leur réserver à ces vendeurs de fadaises.

Je te propose de faire une expérience.

N’absorbe aucune de mes croyances.

Mais mène ta propre enquête.

Observe ta réalité.

Ce monde matériel est solide, concret.

Quand tu te saisis d’un objet, il a une masse.

Il a une forme, des couleurs.

Peut-être même des aspérités ou un goût.

Mais et si tout ça était une simulation, un rêve ou une projection de ton esprit.

Comment pourrais-tu le savoir ?
Comment pourrais-tu t’en rendre compte ?

Si c’était un film, comment pourrais-tu le réaliser ?
(tu noteras la subtilité du jeu de mots, haha)

Et s’il s’agissait vraiment d’un rêve, comment faire pour se réveiller ?
Observer le réel.
Observe.

C’est pas très difficile d’observer.

Mais ça s’avère être un exercice extrêmement complexe quand on a passé sa vie à observer sa réalité depuis une certaine perspective.

On s’est habitué.

On a pris le pli de mettre une étiquette sur cette expérience.

Et comme cette qualification nous semble cohérente, on continue de la maintenir dans notre esprit en permanence.

On croit à nos propres croyances.

N’as-tu jamais été choqué par le twist d’un film ?

Tu sais, ces retournements de situation que tu n’avais pas vu venir ?

Je pense à 6ème sens par exemple, le film avec Bruce Willis.

Le twist est à couper le souffle.

Quasiment impossible de le voir venir tellement l’histoire est bien ficelée.

Sauf qu’une fois que tu as vu le film une première fois, tout semble évident.

« Mais bon sang de bonsoir, c’était sous mon nez depuis le début »

Oui, il y a avait des indices.

Des petits signes.

C’était subtil mais c’était quand même là.

J’ai toujours pensé que cette expérience était matérielle.

Et c’était tout.

C’était ma croyance.

Elle était solide.

Mais lorsqu’en 2015, j’ai commencé à douter de mes croyances, ça a été radical.

J’ai simplement commencé à douter.

Un doute s’était installé.

Un peu comme lorsque le comportement d’un personnage dans un film te met la puce à l’oreille.

« Et si c’était le meurtrier ? »

Il suffit d’un petit geste, d’une petite réplique.

Pour que d’un coup, ta suspicion se réveille.

Tu le fais peut-être souvent quand tu regardes un film ou un épisode de série.

Voire même lorsque tu lis un roman policier si ça t’arrive.

Parce que c’est satisfaisant intellectuellement de découvrir le meurtrier avant la fin.

Le rôle du scénariste ou du romancier, c’est de nous induire en erreur.

De nous manipuler finalement.

Je te propose d’observer ta réalité avec cette idée en tête.

« Tiens tiens tiens, et s’il y avait un secret à découvrir ? »

« Et si la vie me cachait quelque chose ? »

Après tout, pourquoi pas ?

Souviens-toi de Jim Carrey dans le « Truman Show ».

Il n’a absolument pas conscience de se trouver sur un plateau de tournage géant.

Il ignore qu’il est filmé en permanence.

Il ne sait pas que les habitants de la ville fictive où il réside sont des comédiens.

Je ne vais pas te spoiler mais je t’invite à regarder ce film si tu ne l’as encore jamais vu.

Il est très cool.

Et si tu étais dans ton propre film ?

Dans un rêve ?

Dans un simulateur intelligent ?

Se poser la question, c’est la première clé.

Douter, chercher des preuves.

Y a-t-il des bugs ou des incohérences ?

Vis-tu parfois des situations très surprenantes ?

Je repense à une petite anecdote.

C’était une coincidence très amusante à vivre.

Je devais monter sur Paris pendant quelques jours.

Mon ami Mathieu m’avait proposé de me loger gratuitement.

Mon but, c’était de jouer l’un de mes sketchs sur scène.

Dans ce sens, j’avais contacté plusieurs cafés théâtre pour m’inscrire.

Il y avait notamment une scène ouverte le dimanche soir qui m’intéressait.

Mais n’avais pas réussi à m’inscrire.

Pas grave, j’avais déjà bien à faire.

À cette époque, mon ami Mathieu faisait du sport dans une salle de gymnastique parisienne.

Il voulait me partager ça.

Je lui emboîtais donc le pas.

Son prof était là.

Il était volubile et faisait pas mal de vannes.

Dans un coin, je regardais mon pote pratiquer.

À la fin, son prof me posa quelques questions sur moi.

Je lui expliquais alors que j’étais de Bordeaux.

Que j’étais venu spécialement pour jouer mon sketch.

« Tu vas faire la scène ouverte du dimanche soir ? »
(je ne donne pas son nom volontairement, ça ne servirait pas à grand chose, haha)

« Non, je n’ai pas trouvé comment m’inscrire. »

« Bah ça tombe bien parce que je suis l’assistant de l’organisateur »

Et en moins de trois secondes, il me filait les coordonnées du responsable que je n’avais pas réussi à joindre.

Combien de chances pour que ces deux événements aient finalement un point commun ?

D’un côté, ma volonté de m’inscrire à une scène ouverte. De l’autre, une salle de gymnastique dans Paris.
Paris, ce n’est pas un patelin de 300 habitants.

C’était fou à vivre.

Lorsqu’un événement amusant comme celui-ci se produit, il est possible d’en rester là.

« Simple coincidence »
« C’est rigolo mais c’est juste du hasard »

C’est ce que je m’étais dit à l’époque.

Mais à force d’en vivre constamment à partir du moment où j’ai commencé à douter de mes croyances de sceptique, j’en ai tiré une conclusion bien différente.

La seule chose que tu risques en mettant tes croyances en doute, c’est que l’intégralité de tes certitudes s’effondre.

Tu n’as peut-être pas envie de ça.

Ce n’est pas confortable.

J’en sais quelque chose.

T’as peut-être autre chose à faire.

D’autres chats à fouetter.

Gagner de la thune, prévoir tes prochaines vacances etc.

C’est là où il peut se présenter un choix.

Veux-tu savoir ce qui est vrai ou simplement continuer à croire ce qui est confortable pour toi ?

Vas-tu confronter tes croyances pour en éprouver la solidité comme le ferait un vrai sceptique ?

Le film Matrix image très bien cette idée par le choix de prendre la pilule rouge ou la bleue.

Mais à force de voir cette comparaison utilisée par des complotistes, je trouve qu’elle a un peu perdu de son intérêt.

Allez, je l’utilise quand même.

Films conseillés dans cet article :
« 6ème sens » »Abre los ojos » (ouvre les yeux) »The Truman Show » « Matrix »

Have fun !

3 MÉDITATIONS OFFERTES
Obtiens gratuitement tes 3 méditations offertes pour démarrer ta journée de manière positive.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter